Castelo de Vide (Alto Alentejo)

Décembre 2019, visite de Castelo de Vide depuis la ville de Marvaõ

Départ de Lisbonne vers le point le plus au nord de notre petite visite de l’Alto Alentejo (Alentejo du Haut car il existe aussi l’Alentejo du Sud -proche Algarve- dit Baixo Alentejo mais ça, ça sera pour une prochaine fois !).

En route, on passe par Coruche qui marque l’entrée dans les paysages typiques de l’Alentejo. Il s’agit d’une ville connue pour sa production d’objets en liège, typiques du coin, l’une des plus importantes.

À partir de là, les chênes liège de l’Alentejo ne nous quitteront plus. Le liège, les vignes, les grandes quintas, les moutons, les oliviers… c’est le paysage typique du coin.

On fait aussi des petits détours pour admirer les ponts et aqueducs médiévaux qui parcourent la campagne.

Magnifique pont de Vila Formosa

On s’arrête dans la charmante petite ville d’Alter do Chaõ connue pour son château de 1 359 qui trône au milieu de la place principale. La ville est aussi connue pour le Haras Royal, fondé en 1 748 et qui a permis la ré-habilitation de la race équine Lusitaine Alter Real. Nous ne l’avons pas visité car fermé le dimanche ….

Château médiéval d’Alter do Chaõ

Comme souvent dans l’Alentejo (et encore plus en décembre), la ville est calme, presqu’endormie. On se promène dans les petites ruelles pavées aux orangers si bien taillés, aux maisons blanchies ou à la façade un peu décrépie.

Comme toute ville de l’Alentejo (et du Portugal) qui se respecte, on trouve évidemment une ou plusieurs églises…

Une belle fontaine en marbre sur la place publique…

Des nids d’hirondelles, car oui l’Alentejo est aussi une terre d’ornithologie.

Sans être une ville marquante de l’Alentejo, Alter do Chaõ représente bien les villes de la région et mérite bien un petit arrêt. Chaque personne qu’on y croise se fait un plaisir d’échanger quelques mots et de donner quelques informations… papoter ici est dans la culture tout comme le sens de l’accueil et de l’hospitalité.

Il est au final déjà tard quand nous atteignons Castelo de Vide, la visite sera pour demain. Nous ne dormons pas dans la ville mais (un peu) plus loin, dans la magnifique ville fortifiée de Marvaõ, à 14km plus loin, par une magnifique route de lièges, de vignes, de forêt, d’oliviers…

Comme nous sommes restés plusieurs nuits dans le coin, nous avons eu l’occasion de venir plusieurs fois à Castelo de Vide, heureusement car niveau météo nous n’avons pas eu beaucoup de chance, avec pas mal de pluie (mais bon en décembre …).

Une partie de la ville vue depuis le château

Au milieu de la ville trône l’imposante église Matriz de Santa Maria. Centre névralgique de la vie paroissiale de la ville et des fêtes religieuses…mais avec une spécificité (incroyable) liée à l’histoire de la ville: durant les cérémonie on célèbre des croyances chrétiennes et juives !

En empruntant des petites rues pavées, on arrive rapidement au point culminant de la ville: le château.

Les rues de Castelo de Vide
Photo prise de la ville avec le château en haut de la colline et l’église en contre-bas
L’entrée de la partie haute de la ville qui se situe dans l’enceinte des murailles

L’enceinte du château a été conservée et on peut en faire un tour assez complet. La ville est au milieu de la foret et des oliviers, c’est vraiment beau. Et avec un peu de chance, on aperçoit des cerfs ! On a croisé quasi personne… en décembre l’Alentejo c’est la garantie du calme !

À l’intérieur des murs, des ruelles pavées, de vieilles maisons typiques, une église avec des beaux azulejos… tout est resté « dans son jus », c’est hyper beau, serein et on apprécie que cela n’ait pas pris le côté « village touristique avec magasins de souvenirs ! ».

En reprenant les rues pavées en dehors de l’enceinte on arrive à une petite place qui est un vrai coup de cœur: avant il y a avait ici un bassin d’eau thermal. Il a été fermé car il aurait été dit que l’eau n’était pas bonne pour la santé. Mais le charme de cette place est incroyable… on imagine bien un petit salon de thé ici pour profiter du calme.

La ville est typique de l’Alentejo, les ruelles pavées montent et descendent pour relier les différentes parties de la ville, on passe de petites places en petites ruelles, on a une vue sur les oliviers et on rencontre les habitants paisibles affairés à leurs tâches quotidiennes mais toujours prêts à échanger quelques mots. On peut suivre les murailles secondaires qui donnent une vue d’ensemble de l’ancienne citadelle.

Un petit arrêt à la boulangerie Doces and Companhia en face de l’église permettra de goûter des spécialités du coin… toutes plus délicieuses les une que les autres !

En face de la ville se trouve l’ermida de Nossa Senhora da Penha. La petite route qui y mène est pleine des charmes do Alentejo….

De là-haut on a une magnifique vue sur Castelo de vide, les alentours (et même sur Marvaõ quand il fait beau).

Sur la coline au loin à gauche, c’est la ville fortifiée de Marvaõ

En redescendant il y a belle demeure en ruine …. qui donne presque des envies de projets !

Mais je n’ai pas parlé ici d’un des plus beaux quartiers de Castelo de Vide: l‘ancien quartier juif, l’un des mieux préservé du Portugal… j’en parle dans un article dédié sinon ça ferait trop long et surtout cela mérite plus que quelques lignes !

Laisser un commentaire