Les marchés de Cape Town : tout un monde avec ses bons et ses mauvais côtés

Ahhhh les marchés de Cape Town …. j’en en entendais parler depuis le début de mes recherches sur la ville. Et j’en salivais: il parait qu’on s’y délecte même en tant que vegan … pour une fois que je vais pouvoir profiter ! Effectivement que vous soyez carnivore, vegan, gluten free, dairy free, sugar free, crudivore …. ne vous en faîtes pas il y aura votre bonheur…

Voici les principaux dont j’ai pu relever l’existence (il y en a sûrement d’autres…), il faut « s’organiser » un peu car beaucoup sont ouverts le week-end seulement et jusqu’en début d’après-midi.

Les guides ont l’habitude de les décrire selon leur « ambiance »: Bay Harbour Market est « marin » car sur le port avec une petite scène de spectacle. C’est en fait assez petit et une ambiance plutôt jeune. Mojo Market est dans un esprit plus citadin et un chouia plus chic: situé dans la rue de Sea Point, il est pas mal fréquenté au moment des sorties de bureau pour un verre en fin de journée, idem le midi par les travailleurs. L’imprononçable Oranjezicht City Farm Market est hyper bobo-bio tendance. Dans le très chic quartier du Waterfront, en bord de mer, sous des tentes, on marche sur des copeaux de bois et on vient faire la marché avec son panier en osier. Le V&A Food Market est qualifié d’industriel de par sa déco dans un ancien hangar. Je dis aussi qu’il est pas mal touristique car en plein centre du Waterfront. Enfin le Neighborhood market qu’on appelle aussi le Old Biscuit Mill, nom du bâtiment dans lequel il se trouve, est dans le quartier artistique de Woodhstock. C’est le marché branché et jeune (et ultra fréquenté) de Cape Town.

Globalement c’est quand même toujours un peu « pareil » avec un espace plus ou moins grand, dans des bâtiments fermés ou sous des tentes ouvertes, permanents ou en fin de semaine … On y trouve principalement de la nourriture: des stands spécialisés dans un type de nourriture (burgers, japonais, thaï, vegan, gâteaux sans sucre, cookies, smoothies et j’en passe) qui vendent à l’assiette ou à la portion. On peut s’asseoir sur des tables, le plus souvent centrales ce qui permet de manger ensemble en allant chercher sa nourriture à des stands différents selon ses goûts.

Pour certains on peut aussi acheter des produits frais ou alimentaires, c’est le cas du Oranjezicht City Farm Market ou du Old Mill Biscuit.

Enfin la plupart ont quelques stands/boutiques qui vendent des produits bios, des vêtements en lin, des sacs en tissus, des produits recyclés ou encore des livres et de la musique.

Nous avons commencé un samedi par un déjeuner au Bay Harbour qui ne nous a pas franchement emballés: il est petit, sombre, très (trop) fréquenté à partir de 11h et surtout la nourriture, du moins ce que nous avions choisi, n’était pas extra… globalement on a trouvé le rapport qualité/prix moyen. Le samedi suivant nous avons testé le Old Biscuit Mill (où nous avions l’appareil photo mais pas de batterie dedans donc aucune photo…) et le dimanche le Oranjezicht City Farm Market. Je trouve les deux assez semblables et de bonne qualité: la nourriture est diversifiée et franchement bonne. L’ambiance est détendue, sympa (peut-être plus jeune/artiste et festive au Old Biscuit Mill et plus familiale et quarantenaire installé au Oranjezicht City Farm Market). J’ai une préférence pour le Oranjezicht City Farm Market car c’est plus aéré: c’est sous des tentes, au bord de mer, donc on respire mieux et même s’il y a du monde, on se sent moins oppressés que dans le Old Biscuit Mill. Enfin nous avons eu l’occasion d’aller manger ou boire un verre dans le Mojo et le V&A Waterfront: le premier est plus classique, on est vraiment dans l’esprit « restaurant »(nous n’avons pas mangé, seulement bu un verre). Le second est plus détendu et le cadre industriel est sympathique. En revanche, j’ai trouvé la qualité de la nourriture plus décevante et c’est globalement plus touristique que Cap Tonien.

V&A Waterfront

Le regret dans tous ces marchés qui se veulent pas mal « bobo » c’est l’utilisation du plastique/barquettes .….. ce n’est pas le cas de tous les stands mais beaucoup servent dans des couverts à usage unique ce qui est regrettable… Ils devraient s’inspirer du Mercado da Ribeira à Lisbonne où les couverts sont globalisés entre tous les stands et c’est une entreprise qui s’occupe de les ramasser, les laver et le redistribuer dans les stands. Ce qui évite l’utilisation du plastique … Et attention au prix de l’eau dans les marchés !! Ils vendent bien des smoothies, des jus, de la bière, du vin… mais si vous voulez une petite bouteille d’eau il faudra faire 3 fois le tour pour la trouver et la payer 3 fois le prix, n’oubliez pas votre gourde !

Certains sont bien dans la fibre écolo avec les courses au poids et dans des sacs en tissu

Attention ces marchés c’est « boboland » en puissance: c’est assez caricatural mais à chaque fois on trouve des blancs en style bobo décontracté qui viennent faire leurs courses avec un petit panier en osier, manger en famille le dimanche midi …et au service des blacks… je n’aime pas écrire ça mais concernant les marchés et globalement Cape Town c’est vrai et c’est, pour nous, l’une des raisons principales qui font que Cape Town n’est pas un coup de cœur. Ce côté bobo poussé à son paroxysme et de l’entre-soi « ethnique » finissent par être vraiment lassant voire risible si ce n’était pas aussi discriminatoire.

Donc oui on a pris plaisir à y manger parce que vraiment c’est bon, c’est diversifié et le cadre est sympathique. Mais clairement cette ambiance est révélatrice de la fracture de l’Afrique du Sud et ça, ça fait mal au ventre…. Et finalement il nous a manqué un élément essentiel pour apprécier: la vrai chaleur humaine, pas celle d’un catalogue, celle du coeur ….

Dernier point, le prix ? Manger dans les marchés n’est pas économique qu’on se le dise. Tout d’abord parce que tout est tentant, on a envie de goûter et tout est fait pour ça. Donc on mange plus que si on se prenait un plat chacun au resto. Ensuite les portions ne sont pas grosses donc on cumule et au final on cumule les additions. Et enfin, les prix des boissons sont plus élevés qu’ailleurs. Alors cela reste tout à fait abordable mais si on y va tous les jours ce n’est pas économique ! Pour deux on a depensé en moyenne 30€/déjeuner (en ne buvant que de l’eau).

2 Replies to “Les marchés de Cape Town : tout un monde avec ses bons et ses mauvais côtés”

  1. […] le quartier est très animé et agréable, on a plaisir à s’y promener. On y trouve des markets et aussi le waterhed market qui regroupe des artisans. On y trouve des vêtements, des peintures, […]

  2. […] … et oui ça arrive. On va à Woodstock un peu pour le mythe, beaucoup pour le fameux Old Biscuit Mill market et aussi à la recherche des graffitis et des boutiques de créateurs/artistes. Sincèrement […]

Laisser un commentaire