West National Coast, une bouffée d’air « sauvage » dans la région du Cap

Février 2020 – 3 nuits – Self cattering Duinepos (location San Park: petit chalet au calme, bien équipé, on peut se balader à pieds dans les dunes)

Voilà déjà 5 jours que nous avons échangé notre 4×4 tente sur le toit et nos nuitées en campsite pour une citadine, des studios Airbnb et surtout nous avons totalement changé d’ambiance: fini les campsites où nous étions seuls, les paysages désertiques, la faune sauvage… la région du Cap c’est peuplé, organisé, citadin chic… bref sans dire que c’est désagréable, disons que la transition entre le road trip de 43 jours et ces quelques jours est plus que compliquée pour nous. Et après les vignobles, après Paternoster, il était vraiment temps de retrouver la nature.

Nous avions fait exprès de réserver dans le parc de la West National Coast en semaine et non en week-end car on sait que l’endroit est pas mal fréquenté par les Cap Toniens. D’ailleurs nous sommes arrivés le mardi et tout était super calme jusqu’au jeudi soir (dernière nuit pour nous) où nous avons commencé à noter une affluence plus grande. Le vendredi en partant nous avons croisé beaucoup de voitures qui entraient dans le parc ! Heureux de notre choix car nous avons vraiment pu profiter des lieux en étant quasi seuls.

Le West National Coast est un parc vraiment particulier avec différentes facettes et en son centre un lagon: la plus importante est qu’il s’agit d’une réserve naturelle qui abrite énormément d’oiseaux (migrateurs ou qui vivent ici à l’année). Le lagon du parc est divisé en 3 parties: la partie nord pour les activités nautiques (kite surf, kayaking, snorkeling…), partie centrale pour les bateaux non électrique et enfin la partie la plus au sud, au cœur du parc, interdite à toute activité humaine et réservée au seul privilège des oiseaux que l’on peut observer depuis des cabanes.

Nous ne sommes pas des connaisseurs ni des ornithologues en herbe mais se poser dans la cabane, au calme à regarder le lagon, les oiseaux vivre, les écouter est vraiment agréable. Nous y allions le matin et en fin de journée et je crois qu’il existe un effet hyper relaxant qu’on pourrait appeler la « flamand thérapie ».

Le cœur du parc est occupé par ces fameux bâtiments Dutch qui furent une ancienne ferme puis la maison d’une passionnée d’oiseaux. Ces bâtiments blancs au milieu des marécages et de la végétation donnent vraiment un tableau apaisant. Le bâtiment principal a été transformé en restaurant (le seul de la réserve).

Tout autour le lagon est entouré de végétation marécageuse et sauvage. C’est un cadre vraiment agréable.

Derrière se situent des dunes de sable. On peut y marcher seuls ou en marche accompagnée. Les chalets du Duinepos sont à mi-chemin entre le lagon et les dunes.

Premier plan les chalets Duinepos, puis la ferme et au fond le lagon (matinée brumeuse)

On peut faire une marche libre dans les dunes en partant derrière les chalets: boucle de quelques kms (2h30) qui commence dans le dunes de sable.

Puis on monte dans les dunes pour surplomber le lagon où on arrive avant de finir la balade en rentrant aux chalets.

Il y a quelques animaux mais ils ne sont pas faciles à croiser : oryx, impalas, renards, zèbres, élands … mais ceux qu’on croise le plus souvent sont les serpents !

Élands sur les dunes prés de l’océan, presque improbable !

Il existe différents points de vue dans la réserve et notre préféré est le premier quand on vient depuis l’entrée de Langebaan. Il y existe une petite maison blanche qui surplombe la partie nord du lagon. L’ensemble donne presque un côté grec !

Car oui la partie nord du lagon, qui se trouve dans les zones où on peut rentrer dans l’eau (donc pas dans la zone d’observation des oiseaux), est d’un bleu incroyable: un véritable lagon !! En empruntant la route (quasi unique) on longe le lagon, on quitte peu à peu la partie sauvage des oiseaux pour arriver à une carte postale: eau turquoise et plage, c’est assez incroyable, on ne s’y attend pas du tout.

La partie sud réservée aux oiseaux, la partie la plus sauvage et marécageuse
Au fond les dunes blanches dans lesquelles on peut randonner
La partie nord du lagon: eau turquoise et plage !!

L’eau est super bonne …. on peut donc se baigner …. alors les plages sont hyper petites donc c’est sympa quand on est seul mais je n’imagine pas s’il y a beaucoup de monde …. c’est un lagon donc l’eau est hyper calme et peu profonde (ce qui me convient parfaitement !). En fait le lagon est le même que la fameuse Saldinha Bay mais pas la même ambiance: Saldinha c’est un village vacance avec plein de résidences de tourisme, des villas américaines, des 4×4 qui traînent des jets ski …. bref on n’a pas du tout aimé l’ambiance…. si vous cherchez du repos ou de la nature préservée n’y allez surtout pas et payez plutôt quelques € pour passer du temps dans la réserve !

Ce qui est incroyable avec ce parc c’est que d’un côté il y a le lagon et de l’autre l’Océan Atlantique déchaîné version Bretagne ! Il suffit de traverser la petite lande de terre pour changer totalement d’ambiance….

Il existe à la pointe nord du parc, côté atlantique, une réserve ouverte qu’en Août et Septembre dont les parterres se recouvrent de fleurs à cette saison. Mais en dehors de ces deux mois elle est fermée. Petite carte pour situer ce dont je parle dans l’article:

Le parc a vraiment été une parenthèse nature et calme pour nous et la diversité des paysages entre les dunes, les marécages, le lagon bleu et l’océan agité a un coté un peu surréaliste !

Budget

Location de la voiture: 32€/jour

Moyenne en essence pour les 12 jours autour du Cap: 5€/jour

Duineplos : 80€/nuit pour 2 (selfcattering- pas d’épicerie sur place)

Frais d’entrée dans le parc: 6€/jour/personne mais compris dans la Wild Card

Moyenne budget courses pour les 12 jours autour du Cap: 25€/jour

Laisser un commentaire