Tankwa Karoo National Park: nos dernières nuits en campsite

Février 2020 – 3 nuits – Langkloof Formal Campsite

Cederberg (Mount Ceder) – Tankwa Karoo National Park : 160km – 4H

Après le Cederberg notre dernière étape avant Cap Town c’est le Tankwa Karoo National Park. Histoire de bien parler du même endroit, voici un petit récap: le Tankwa Karoo National Park (que les Sud Afs appellent le Tankwa) est différent du Karoo National Park (que les Sud Afs appellent donc le Karoo). Et il y a également le Little Karoo qui n’est pas un parc mais une région à l’est de Cap Town. Le fameux festival AfrikaBurn se tient lui en dehors mais à côté du Tankwa Karoo National Park.

Nous voulions un endroit sauvage et peu fréquenté avant de rentrer dans la fameuse et bouillonnante région du Cap. Et le moins que l’on puisse dire c’est que nous avons été servis ! Le Tankwa est un parc en dehors des circuits classiques car 1) il n’y a pas énormément d’animaux 2) le paysage est aride, sec presque hostile (mais c’est ce qui fait le charme) 3) la route est défoncée ! Quand nous croisions des Sud Afs et qu’on leur disait qu’on terminait par le Tankwa, ils souriaient et nous disaient « j’espère que vous aimez les endroit où il n’y a rien et que vous avez des pneus de rechange » !

Commençons donc pas cet aspect: il y a environ 35km de piste entre l’entrée et l’accueil du parc et ce n’est que de la tôle ondulée et de la pierre. Il nous a fallu 1h30 pour ces 35km… Ensuite on arrive à l’accueil du parc, on nous indique notre campsite: il existe deux types de campsites: les Formal campsites qui sont équipés (sanitaires, coin cuisine…) et les Wilderness camps où il faut être totalement autonomes. Nous ne sommes qu’à 15km mais il nous faudra 40mn pour y arriver.. oui c’est que de la piste, de la pierre sincèrement c’est un parc qu’il faut envisager quand on un 4×4. Et comme le campsite est au bout du chemin, à chaque fois qu’on veut aller dans le parc, on sait qu’il y a 40mn de piste et la même au retour.

Notre campsite (deux emplacements)
Coucher de soleil seuls au bout de « notre » piste

En théorie il existe des 4×4 drive dans le Tankwa mais …. ce n’est pas de la piste c’est du caillou et impossible avec ces 4X4, il faut que la voiture soit plus haute sinon on touche les pierres.. on a essayé la bouche du Watervlei (en face du Gannaga Lodge), la 1ère moitié ça allait encore mais après impossible de continuer. Et en parlant avec le manager du lodge il nous a expliqué qu’il n’y allait pas non plus…En revanche le lieu est magnifique. On est sur le plateau, avec une végétation caractéristique, des troupeaux de zèbres, d’impalas, des babouins … c’est un lieu très apaisant.

Au début ça va
Et après ça se gatte !

Nous avons aussi voulu tenter le Elandsberg drive mais on a abandonné avant même de commencer le drive….

Quand on pense à la caution … ça calme directement. Mais nous l’avons fait à pied et c’est parfait. Il faut 1h pour arriver au viewpoint qui vaut vraiment le coup. On a une vue magnifique sur la plaine autour.

Nous aurions aimé tester le Leeuberg drive mais nous n’avons même pas réussi à aller jusqu’au début du drive ! La piste vers Pramberg est de nouveau de la tôle ondulée…. ça nous a découragés.

L’endroit « phare » du Tankwa c’est le Gannaga Lodge qui est installé après la « terrible » piste qui monte jusqu’au col … c’est une petite piste, un peu défoncée et à flanc de falaise … ce n’est pas ce que Paulo préfère mais on est si bien là-haut que nous y sommes allés deux fois.

Gannaga pass
Gannaga pass
Piste du lodge
Les babouins de la piscine du lodge
Gannaga Pass

Compte-tenu de la chaleur et des pistes défoncées, nous avons aussi passé beaucoup de temps au campsite, juste profiter du calme et de la vie sauvage: on est entourés de babouins mais ici ils sont sauvages, ils passent toujours à plusieurs mètres du campsite. On s’observe mutuellement. On les entend s’appeler et se disputer du petit matin jusqu’à la tombée de la nuit. Ensuite, lorsqu’il fait nuit noire et que les étoiles offrent leur spectacle, on entend les chacals aboyer. Nous avions aussi un « ami » : l’éland du cap qui venait sur la piste vers 16h se mettre à l’ombre et qu’on entendait le soir autour de notre tente…

Le campsite est au fond d’une piste, entre les montagnes. On peut se promener un peu autour, sur la piste. Il n’y a effectivement « rien à faire » mais on est si bien. Comme dans une bulle …. pas d’électricité, pas de wifi, pas de bruit à part les sons de la nature, personne (nous avons passé les 3 nuits seuls mais sinon c’est un campsite avec 2 emplacements), pas d’activité…

Mais le Tankwa n’a pas toujours été si sauvage et inhabité. Avant des fermiers habitaient ici… on trouve un peu partout des ruines de petites maisons en pierre (certaines ont été rénovées comme le Gannaga Lodge ou certains cottages à louer).

Nous avons passé d’excellents moments dans le Tankwa. L’environnement est vraiment sauvage et préservé. Si on veut se détendre autour d’un verre ou même un déjeuner, on peut monter au Gannaga Lodge, c’est le seul café/resto du parc. Si on a crevé, ils assurent aussi la réparation des pneus ! C’est un lodge familial, managé aujourd’hui par le fils et toute l’équipe est géniale. En campsite ou cottage, il faut être autonome en nourriture, eau … aucune épicerie et autour du parc il n’y a pas de ville non plus. Idem pour l’essence, pas de station dans le parc ni à proximité.

Budget

Frais d’entrée dans le Tankwa : 184 rands /jour/personne soit 11,50€/jour/personne mais le parc fait parti des accès inclus dans la Wild Card

Langkloof Campsite : 254 rands/personne/nuit soit 16€/nuit/personne – 32€/nuit pour 2

Réparation du pneu au Gannaga Lodge: 40 rands soit 2,50€

Il faut ajouter à ce budget le prix de la location du 4×4 tente (80 €/jour) + une moyenne en nourriture sur notre road trip de 20€/jour pour 2 personnes et en essence 20€ par jour.

Laisser un commentaire