Dans les montagnes du Cederberg

Février 2020 – 3 nuits – Mount Ceder Campsite

Augrabies Falls- Cederberg: 755km – 10h (en 2 étapes: Augrabies-Springbok 315km – 4h et nuit d’étape au Springbok Caravan Park puis Springbok – Cederberg 440km – 6h)

Pour redescendre du nord de l’Afrique du Sud à Cap Town et sa région, il a fallu faire des choix sur les arrêts. Après le très connu site d’Augrabies, nous avions décidé de visiter le Cederberg. Entre les deux nous aurions pu nous arrêter dans le Namaqua (d’autant que nous avons beaucoup aimé la région de Springbok qui ressemble au sud de la Namibie), ou d’autres arrêts mais il fallait faire un choix.

La première fois que j’ai entendu parler des montagnes du Cederberg, c’est sur l’excellent blog de Poesy by Sophie, blog qui donne de bonnes infos sur l’Afrique Australe (en particulier si vous cherchez à voyager avec des enfants)!

La petite ville de Clanvilliam est sympa, beaucoup d’anciens bâtiments, des cafés ambiance retro et dans lesquels ont peut boire le fameux roïbos. Je pensais qu’on pourrait visiter les plantations mais ce n’est pas comme en Asie, on ne peut pas vraiment visiter, il aurait fallu prendre contact avec un fermier et obtenir un rdv… nous ne sommes pas restés longtemps dans la ville car il y avait encore pas mal de route pour arriver au campsite.

Route du Cederberg

En arrivant depuis Clanwilliam on passe par le bureau central d’Algéria où l’on peut acheter les permis spéciaux: beaucoup des sites et randos nécessitent un permis qu’on peut acheter à ce bureau (ou, selon les sites, dans certains lodges/fermes). On peut aussi y dormir (cottages et campsites) mais on est quand même assez loin du « cœur » du Cederberg et des visites dites incontournables comme les grottes et dessins rupestres.

Algéria marque donc le début du Cederberg, on va alors emprunter une belle route. Il n’y a pas grand chose (en terme d’activités ou d’hébergements) mais la route est belle, verte et fleurie.

On arrive ensuite dans le « cœur » du Cederberg. C’est là qu’on trouve le plus grand nombre d’hébergements types fermes/lodges. On peut aussi souvent y déguster du vin et de la bière: Sanddrif, Kromrivier, Dwarsrivier sont les principaux. En effet, sur cette route on passe de vallées en vallées chacune étant une ferme où ils cultivent des fruits et font de la viticulteur.

À noter qu’on peut acheter les permis pour les grottes, caves ou randos à Sanddrif, Drawsrivier ou Kromsrivier. Pour les sites principaux, on peut aussi les acheter dans les hébergements principaux comme Mount Ceder. On peut voir sur la carte que c’est autour de ces fermes principales que se trouvent les « activités » principales: Maal Gat et Disa Pool pour se baigner (Disa Pool est une rando qui nécessite un permis) – Truitjieskraal et Stadsaal sont des sites où l’on observe des peintures rupestres (permis nécessaires). Il y a deux sites côte à côte à Stadsaal: d’abord celui des peintures rupestres peintes par le peuple San il y a plus de 5 000 ans et dans un excellent état de conservation.

Site de Stadsaal

Puis des caves dans la roche qui ont servi d’abris aux Sans. On peut marcher au milieu de ce magnifique paysage pendant 30 à 40mn (et il y fait frais).

Dans le coin il existe aussi l’Observatoire : c’est ouvert au public le samedi et cela doit être incroyable car les ciels étoilés du Cederberg sont magiques. Après ces sites principaux, on passe un col avec une vue magnifique et la piste continue mais est en moins bon état…

Et on trouve encore quelques fermes/ hébergements (dont l’Oasis Backpapers pour ceux qui cherchent une adresse bon marché). Le dernier est le Mount Ceder un peu en retrait donc (une quinzaine de minutes pour regagner le plateau principal mais avec une belle montée de col sur une piste). Ils produisent des olives et de fruitiers et l’environnement est vraiment magnifique, au pieds des montagnes taillées par le vent.

La-bas tout au fond c’est le Mount Ceder
Mount Ceder

Il n’y a que trois emplacements de campsites, à plusieurs kms du lodge, et assez espacés les uns des autres. On est vraiment au calme et dans un bel environnement.

On peut randonner sur le site et il y a même des peintures rupestres (dans un moins bon état malheureusement que celui de Stadsaal). Nous sommes donc allés voir le Khoi/San Rock Art. Il faut reprendre sa voiture pour quelques kms à la sortie du campsite et suivre les panneaux d’une jolie marche de 15mn avant de pouvoir observer les peintures rupestres.

Puis nous avons effectué deux marches faciles qui se trouvent sur leur terrain: Waterfall qui prend 1h aller/retour. Le chemin est bien balisé et la rando est facile, en partie à l’ombre ce qui est agréable !

On arrive sur un beau bassin avec une petite cascade.

L’autre promenade est celle du Viewpoint situé au niveau du col. On compte environ 40mn de marche pour arriver en haut. On suit l’ancienne piste des fermiers (recouverte depuis par la végétation et les pierres !). Arrivés là-haut le panorama est vraiment beau.

Ces trois jours dans les montagnes du Cederberg étaient vraiment agréables, c’est loin des principaux circuits touristiques du pays du coup on est vraiment au calme. L’Afrique du Sud a une grande diversité de paysages, plus ou moins proches de notre imaginaire de ce qu’est l’Afrique Australe, et le Cederberg est plutôt loin d’une image africaine pour un européen. Mais on s’y sent bien. Attention pas de station essence dans le parc. Si on se trouve dans le côté ouest, il faudra retourner à Clanwilliam (1h30-2h). Du côté est il y a une petite station au Spar de Op Die Berg il faut compter 1h de route depuis Mount Ceder.

Budget:

Campsite Mount Ceder: 180 rands/nuit/personne soit 11€/nuit/personne, 22€/nuit pour 2 personnes

Permis Stadsaal: 50 rands/personne 3€/personne

Il faut ajouter à ce budget le prix de la location du 4×4 tente (80 €/jour) + une moyenne en nourriture sur notre road trip de 20€/jour pour 2 personnes et en essence 20€ par jour.

Laisser un commentaire