Etosha (6j/7n)

Janvier 2020 – 7 nuits

Waterberg – Etosha entrée Namutoni – 350km – 5h de route

Lors de notre premier voyage en Namibie nous étions évidemment passés par Etosha mais rapidement, 3 nuits … et malgré l’abondance de la faune, Etosha ne nous avait pas totalement conquis et il nous restait comme un « goût d’inachevé ».

Pourquoi ? Beaucoup d’heures de route – quelquefois en très mauvais état du côté d’Olifantrus -, pas assez de nuits sur place, pas vraiment le temps de profiter des paysages et les campsites NWR sont désagréables : c’est un peu l’usine à touristes, bruyants, avec des points d’eau où on entend plus les ouvertures de paquets de chips et bières et le micro des guides asiatiques que les pas des éléphants…

Donc cette fois nous nous y sommes pris autrement pour nous faire un nouvel avis sur Etosha : nous y avons passé 6 jours et 7 nuits sur seulement 3 axes (Namutoni, Hallali et Okokuejio alors que la dernière fois nous avions traversé de Olifantrus à Namutoni en 3 jours …). Cela nous a permis de nous poser et de digérer les kms : une journée pour relier un campsite à un autre en prenant le temps d’observer et une ou deux journée(s) sur place pour nous balader autour du campsite. Cela nous a aussi permis de beaucoup mieux apprécier la beauté des paysages et d’avoir un rythme plus posé : une sortie le matin de 6h à midi puis pause jusque vers 16h et de nouveau une sortie en fin de journée. Nous avons pris des campsites en dehors du parc quand c’était possible pour rester au calme et ne pas avoir cette impression « parc d’attraction » qui nous avait tant déplu. Enfin, les conditions météo était différentes : nous avons eu de la pluie (tonnerre, orage, éclairs) toutes les nuits (donc mieux vaut être en 4×4 car les pistes sont pleine de boue et d’eau !). Du coup il y avait certes moins d’animaux, nous les avons plus cherchés, mais aussi beaucoup moins de monde, les campsites étaient quasi-vides et les paysages et les couleurs étaient magnifiques.

La seule chose à savoir c’est qu’à cette époque les points d’eau ne sont d’aucune utilité pour l’observation des animaux ! Il y a tellement d’eau partout que personne ne vient s’y abreuver donc n’espérez pas vous y poser et voir arriver les animaux, vous serez en fait seuls !  Il faut les chercher et accepter de passer des heures sans en croiser. Nous avons croisé des voyageurs désespérés de ne pas voir d’éléphants ou de fauves mais cela fait parti du jeu et à cette époque mieux vaut rester plus longtemps pour augmenter ses chances, aller lentement, ne pas hésiter à revenir au même endroit plusieurs fois, ne pas s’attendre à ce que les points d’eau soient fréquentés et enfin accueillir ce que la nature et la vie sauvage nous offrent c’est déjà beaucoup !

NAMUTONI (3 nuits)

Campiste Onguma Camp (à 2km de la porte d’entrée de Namutoni). Campsite très sympa, sanitaires privés, coin cuisine, accés à la piscine et au bar/resto du campsite à pieds avec beau panaroma sur le bush. Wifi au bar gratuit.

Nous avons pu cheminer dans les alentours de Namutoni pendant 2 jours pleins.

Nous avons eu beaucoup de chance le premier jour car c’est le seul (pendant ces 6 jours) où des éléphants ont été vus dans Etosha… et nous y étions (en effet comme il a beaucoup plu, les éléphants, entre autres, se sont retirés dans le bush et demeuraient difficiles à rencontrer). Un beau troupeau avec des bébés juste pour nous et une autre voiture. Un vrai moment de bonheur.

Nous en avons revus, quelques-uns, des solitaires, dans la journée puis plus la queue d’un éléphant pendant 6 jours.

Nous avons aussi croisé des girafes, des oryx, des impalas, autruches, gnous, beaucoup d’oiseaux …

Mais la surprise est arrivée le soir. 18h, un peu avant le point d’eau de Klein Namutoni, une voiture de game est arrêtée devant un buisson… on ralentit, et il nous dit qu’il y a un léopard. On ne le voit pas, on avance, ½ tour, mince des voitures sont arrivées entre temps, il y a une petite queue de 5 voitures. On attend notre tour et oui effectivement un léopard est allongé là derrière des buissons, il dort comme un gros chat. On repart jusqu’au point d’eau (il faut laisser la place et honnêtement il est caché), rien ni personne, comme à chaque fois ! On revient au léopard, il n’y a plus que deux voitures et surprise le léopard bouge, il vient de tuer un impala et va en fait attaquer le dîner. Il est 18h30, la porte ferme à 19h40, il nous faut 30mn pour l’atteindre, aie il ne nous reste pas beaucoup de temps. Nous profitons de lui jusqu’au dernier moment. Il n’y a que nous et la voiture de game, un moment privilégié dont nous nous souviendrons longtemps.

Il était tout prés mais bien caché !

Pour la petite anecdote : 19h20, on doit partir, on a vraiment tiré au max. En fait, la voiture de game est du lodge de notre campsite donc on s’est mis d’accord avec le driver pour le suivre, il dira que nous étions ensemble (sympa). On est prêts à partir quand arrive une voiture, un couple dedans. Le gars se gare et décide de sortir …. Là, tranquilou, à quelques mètres du léopard, le gars veut faire des photos plus près … le driver de la voiture de game le houspille et lui ordonne de remonter dans sa voiture…. Et moi, je me demande : que ce serait-il passé si le léopard l’avait attaqué ? Il aurait sûrement été tué « car dangereux » alors que le problème ce n’est pas lui, pas eux mais cet homme, nous, qui ne savons pas respecter l’animal.. toujours plus près pour un selfie, pour un like de plus sur facebook, pour dire « je l’ai eu » au mépris des animaux, de la nature…  

Ce matin nous retournons là où nous avons vu des éléphants hier … mais non il n’y a personne. On nous a parlé d’un couple de rhinos noirs vus la veille aussi mais non plus… Heureusement, on peut toujours compter sur les gnous, les oryx, les impalas, les girafes, les zèbres ou même les oiseaux pour être au rendez-vous.

Nous ne croisons pas de voiture, nous sommes seuls et même si les «gros animaux » ne sont pas là, nous sommes heureux d’avoir la chance de profiter de cet endroit de façon si privilégiée et nous prenons le temps d’observer le ballet des oiseaux, le jeu des zèbres ou des impalas. 

Vers midi, nous repérons un guépard allongé sous un arbre. Il ne bougera pas de si tôt c’est clair : il fait très chaud, il est à l’ombre, il se repose.

En fin de journée, nous faisons une belle rencontre avec une petite famille d’octyons. Typiquement des animaux pas simples à rencontrer si on n’a pas le temps, si on file. Mais comme on a ce précieux temps et qu’on observe autour de nous, ces petits prédateurs, cachés dans les herbes ne nous échapperont pas !

HALLALI (2 nuits)

2 nuits : campsite NWR – Wifi au bar payant, le voucher est à 75N$. Pour dormir au milieu du parc, on n’a pas le choix c’est du NWR.

La première journée est consacrée à la traversée entre Namutoni et Hallali : 120km qui nous prendront plusieurs heures car on observe les animaux, on prend notre temps et les pistes ne sont pas en super état, pluie et orages tous les soirs et toutes les nuits, créent des trous, ça éclabousse.

Vers midi, une mère rhino et son bébé : ils ont l’air tranquilles, on s’arrête les observer. La mère décide même de s’offrir un petit bain de boue. Le bébé semble lui agité, il tourne autour de sa mère qui se baigne et commence à « appeler ». On se demande ce qu’il fabrique… on entend bien un grognement sur notre droite mais il fait chaud et nos cerveaux sont au ralenti. Quand même, on se sent fixés. Nous tournons la tête et sur notre droite, à quelques métres de la voiture, un beau mâle imposant nous fixe… oups (cela nous rappelle cette petite histoire d’hippo il y a deux ans !!). Nous décidons de reculer lentement pour lui montrer que nous sommes « en paix ». Alors que nous avons pris nos distances, la mère et le petit entrent dans le bush, derrière des buissons, mais le mâle lui, nous fixe, il s’est tourné vers nous. Notre moteur est arrêté, pas d’appareil photo sorti, on est calmes, sans bouger. Il finit par relâcher la pression. Il broute. On décide de continuer notre chemin.

Mais là encore, la nature humaine va m’exaspérer !! Dans le virage, une voiture : le passager est assis sur le rebord de sa fenêtre, seules les jambes sont dans la voiture le reste du corps est en équilibre dehors et il mitraille… je lui dis de faire attention car il y a une mère et son petit et que le mâle se montre nerveux. Il s’en fiche, il dit ok mais continue. Dans sa position, si le mâle charge et que le conducteur doit bouger, il tombe au sol, le rhino ne lui fera pas de cadeau… décidemment le comportement des humains m’exaspère !

La soirée est orageuse, les couleurs du bush sont magnifiques. On rencontre nos premiers bubales roux. Nous irons les deux soirs au point d’eau du campsite mais personne, vraiment personne ne vient. Non, cette année les points d’eau sont désertés, les animaux trouvent beaucoup d’eau partout dans le parc et c’est tant mieux pour eux !

Ce matin nous partons vers la plaine réputée pour l’observation des guépards…. La luminosité est belle, la pluie intense de la nuit a laissé pas mal d’endroits inondés, ambiance bush pluvieux. Alors nous voyons au loin une masse ronde et noire… rhino sûrement. Nous allons jusqu’au point d’eau et oui un beau rhino, seul, broute. Nous l’aurons pour nous seuls pendant une vingtaine de minutes, il se repait tranquillement puis décide de partir vers le bush. Encore un grand moment de bonheur.

Notre journée s’écoulera lentement (mais toujours agréablement) avec les oryx, les zébres et les oiseaux, heureux de cette ambiance humide. On a aperçu une lionne sous un arbre mais loin de la route, on la distingue plus qu’on ne l’observe. On revient le soir, peut-être va-t-elle bouger mais elle ne nous a pas attendus… tant pis. Sur le retour, la pluie revient, le ciel se charge et les zèbres sont comme toujours nos fidèles alliées !

OKOKUEJO (2 nuits)

2 nuits : Campsite d’Etosha Safari Camp, 10km à la sortie d’Okokujeio, Gondwana collection. Wifi gratuit au bar. Le Campsite est sympa mais c’est surtout l’ambiance du café qui est géniale, déco « à la gondwana » et le soir guitares et chants autour du feu. Il y a un nouveau lodge/campsite qui s’est ouvert entre Okaukuejo et Etosha Safari et qui propose aussi une épicerie avec plus de choix et moins cher que dans le parc, entre autres du pain et des œufs frais : Etosha Trading Post.

Nous prenons la route pour rallier Hallali à Okokujeio, nous ne croisons pas beaucoup d’animaux. Le bush est touffu, il a beaucoup plu cette nuit, les oiseaux eux sont là, toujours plus bruyants et excités. Vers le campsite, on croise aussi beaucoup de tortues, de lapins et de chacals. On fait même la rencontre d’un honey badger. C’est toujours un plaisir de rencontrer ces petits animaux, moins impressionnants qu’un lion mais plus difficiles à observer.

Nous quittons le parc après une journée d’observation plutôt calme, vers 18h, … quand une lionne traverse notre route ! C’est toujours quand on ne s’y attend pas, que la surprise arrive. On a le temps de l’observer s’éloigner dans le bush, elle n’était qu’à deux kms du campsite !

Le dernier jour, nous repartons vers les pistes de Gemsbokvlkte et Paulo repère rapidement un rhino au loin qui s’avance dans notre sens. Nous décidons d’attendre pour le voir traverser. Décidemment si cette année les éléphants et les fauves se font rares, les rhinos eux sont impressionnants. C’est un grand bonheur surtout que nous savons que nous n’aurons pas d’autres occasions de les croiser pendant ce voyage…

Nous quittons cette piste et soudain une hyène tachetée traverse la route. On a l’impression de l’avoir dérangée, mince. Le soir on décide de retourner vers cet endroit et on retrouve « notre » hyène en train d’arracher des bouts de peau d’une carcasse. On est seuls avec elle, on peut la regarder travailler. C’est un animal fascinant.

Même si nous n’y avons croisé que peu d’animaux la route entre Okaukuejo et Okondeka est magnifique.

BUDGET ETOSHA

7 nuits/6 jours

Frais d’entrée (normalement ils auraient dû passer à 15€/jour/personne – 250N$/jour/personne depuis le 1er janvier 2020 mais quand nous y étions ils continuaient d’appliquer l’ancien tarif … attention cependant à le prévoir dans le budget car ça peut tout changer !). Donc 80N$/jour/personne + 10N$/jour pour la voiture soit 10,70 euros / jour pour 2 personnes avec 1 voiture.

Campsites :

Onguma Campsite : 280 N$/nuit/personne soit 34€/nuit pour 2 personnes

NWR Hallali : 333N$/nuit/personne soit 42€/nuit pour 2 personnes

Etosha Safari Camp : 237N$/nuit/personne soit 30€/nuit pour 2 personnes

Essence : évidemment cela dépend des sorties qu’on fait, si on se contente de relier un campsite à un autre on fait moins de kms donc on dépense moins d’essence. Nous, nous faisions un game le matin de 4 ou 5 heures, un en fin de journée de 3 ou 4h. Il faut aussi prendre en compte le fait qu’en saison des pluies, on doit chercher les animaux, il ne suffit pas de se poser au point d’eau et d’attendre …. Donc on roule pas mal. Budget total : 125 euros (soit 20 euros/jour)

Nourriture : on a cuisiné tous nos repas dans les campsites. Nous avions fait des courses au Spar de Windhoeck avant de partir et avons complété par quelques produits dans les épiceries du parc ou celle d’Etosha Trading Post (pain frais tous les jours) . Budget nourriture : 110 euros soit 18 euros/jours (végétariens et sans alcool toujours)

Extras : Achat de la carte/plan d’Etosha : 8,50 euros – Voucher wifi : 6 euros (on n’ en a eu besoin qu’à Namutoni car dans les lodges il était gratuit)- Boissons dans les cafés (comme on a besoin du wifi pour le travail on utilise le wifi des cafés des lodges, en général, on n’est pas obligés de consommer mais on prend souvent un café, un coca ou autre): 9 euros

Donc budget total pour 6j/7N pour 2 personnes : 568 euros (94 euros/jour pour 2 personnes)

Il faut ajouter à ce budget le prix de la location du 4×4 tente (80 €/jour) ce qui monte le budget total à 174€/jour

One Reply to “Etosha (6j/7n)”

  1. […] Etsoha – 7 nuits – Entrée via Namutoni sortie via Okaukuejo – Frais d’entrée 15€/jour/personne – 2 nuits à Onguma Campsite (34€/nuit pour 2) puis 2 nuits au NWR Hallali (42€/nuit pour 2) puis 2 nuits au Etosha Safari Camps (30€/nuit pour 2) […]

Laisser un commentaire