Un voyage sur l’archipel des Açores … quelques infos et pistes

Préparer un voyage aux Açores entraîne souvent des questions récurrentes liées aux difficultés d’organisation, du nombre d’îles à visiter, de la météo …. Voici un article avec pas mal d’informations pour aider à penser et organiser son voyage. Cela s’appuie sur notre vie sur Pico depuis plusieurs années et notre expérience dans l’accueil de nos hôtes.

LES AÇORES, C’EST QUOI ?

QUELQUES DONNÉES GÉNÉRALES À PRENDRE EN COMPTE

QUE FAIRE SUR LES ILES DES AÇORES

LE LOGEMENT SUR LES ILES

ORGANISER SON VOYAGE AUX AÇORES

LES AÇORES, C’EST QUOI ?

On voit très souvent sur internet, une confusion entre l’île de Saõ Miguel et l’Archipel des Açores. Dire : « j’ai visité les Açores » quand on a passé 1 semaine sur Saõ Miguel c’est faire un gros raccourci car l’Archipel est composé de 9 îles et Saõ Miguel ne représente qu’une des neufs îles, pas l’Archipel entier ! Si je suis allée 1 semaine sur Bora Bora, je ne vais pas dire que j’ai visité la Polynésie ! Ou si j’ai passé 10 jours à New York, je n’ai pas visité les Etats-Unis !

Groupe oriental: le plus prés du continent, avec l’île principale de l’Archipel (Saõ Miguel)- il comprend 2 îles

Groupe occidental: le plus éloigné du continent, il est d’ailleurs géographiquement plus près du continent américain que du continent européen ! – il comprend 2 îles

Groupe central: comme son nom l’indique si bien, il est à mi-chemin entre les deux autres groupes. Il comprend 5 îles

QUELQUES DONNÉES GÉNÉRALES À PRENDRE EN COMPTE

ARRIVER AUX AÇORES

INTERNATIONAL:  il n’existe que 2 îles d’arrivée/départ international dans l’Archipel. La plus simple et connue est Saõ Miguel (aéroport de Ponta Delgada) avec des vols directs depuis/vers Boston, Toronto, New York mais aussi Londres, Bruxelles, Frankfurt, la Suisse (à partir de 2020), certaines îles des Canaries et du Cap vert… L’autre île qui a des liaisons directes avec l’étranger est l’île de Terceira (aéroport de Terceira) mais seulement avec Londres (Ryanair).

NATIONAL:

Toutes les îles de l’Archipel possèdent un aéroport national avec soit des vols depuis le continent (Lisbonne et dans une moindre mesure Porto) et/ou des vols depuis les autres îles de l’Archipel.

– La SEULE compagnie qui dessert les îles entre elles ou vers/depuis le Continent (à l’exception comme dit précédemment de Saõ Miguel et Terceira) est AZORES AIRLINES.

– Il faut faire des SIMULATIONS sur leur site pour trouver les meilleures liaisons: il suffit quelquefois de bouger le trajet de 1 ou 2 jours pour trouver un vol direct de Lisbonne ou d’une île vers l’île sur laquelle on veut se rendre. Pour les 3 îles du triangle on peut arriver sur une des 3 îles et faire le reste en bateau donc ne pas hésiter à regarder un des 3 aéroports (Faial, Pico ou Saõ Jorge).

NOTA BENE:

  • Pensez à arriver sur une île et repartir d’une autre, cela ne sera pas forcément plus cher, vous évitera un transfert inter-île supplémentaire et vous facilitera l’organisation !
  • Vol inter-îles avec valise en soute il faudra quand même arriver 1h30 avant l’heure du vol à l’aéroport même sur les petites îles !
  • Il est recommandé, quelque soit la saison, de vous trouver sur votre île de départ international au moins la veille du départ : par exemple vous volez depuis Saõ Miguel vers Frankfurt. Soyez la veille sur Saõ Miguel au minimum… car si votre vol de Faial, par exemple, à Saõ Miguel est annulé ou modifié et que vous n’arrivez pas à temps sur Saõ Miguel pour votre vol international, vous perdrez vos billets internationaux, rien ne vous sera payé….Idem quand il y a un transfert bateau entre les îles, évitez les transfert le jour du vol ou la veille, on n’est jamais à l’abri d’une dégradation des conditions météo.
  • ATTENTION aux vols séparés: par exemple pour faire un Faial-Paris vous avez 2 solutions: 1) acheter un Faial-Lisbonne puis un Lisbonne-Paris ou alors 2) acheter un Faial-Paris (avec escale à Lisbonne de toutes les façons mais 1 seul billet acheté). Solution 1) en cas de retard du 1er vol ( Faial-Lisbonne) et l’impossibilité d’enchaîner avec le Lisbonne-Paris (on peut avoir un retard de quelques heures comme un vol annulé pour cause de mauvais temps avec 1 journée de décalage par exemple), rien ne sera pris en charge: il faudra racheter un billet d’avion, payer une nuit d’hôtel si c’est le cas et idem pour les repas. Solution 2) en cas de retard du 1er vol, tout le reste sera pris en charge et organisé par la compagnie: s’il faut reprendre un autre billet d’avion, la nuit d’hôtel, les repas …. donc attention avant de se précipiter dans l’achat, les retards et annulations de vols sont fréquents (une seule compagnie aérienne, météo aléatoire…)

LES LIAISONS ENTRE LES ILES

Je lis quelquefois des publications du style « je pars aux Açores et je vais naviguer d’île en île » …. je suis souvent un peu surprise car clairement les Açores c’est pas les Caraïbes !

AVION

Comme je l’ai dit, toutes les îles ont un aéroport donc en théorie on peut passer d’île en île en avion. En pratique il y a cependant 2 difficultés

  • On ne peut pas toujours aller d’une île à une autre en direct. Par exemple il peut être compliqué de trouver un Flores-Saõ Jorge, il faudra peut-être passer par Terceira et/ou Faial… ne pas hésiter à changer des dates pour étudier les possibilités. Selon les saisons il y a aussi plus ou moins de vols… en haute saison il y a plus de connexions qu’en basse saison.
  • Les places sont limitées car je rappelle qu’il n’existe qu’1 seule compagnie aérienne et que les vols ne sont pas illimités…cela peut aussi être cher, surtout quand on attend trop longtemps pour acheter son billet.

NOTA BENE:

Certaines personnes ont entendu parler de « billet gratuit » entre les îles des Açores, il convient de réexpliquer les règles:

  • Deux des neufs aéroports des Açores accueillent des vols internationaux et donc des compagnies supplémentaires et plus de rotations. Cela crée une disparité entre les différentes îles de la région. Pour ne pas défavoriser certains territoires et habitants, il existe donc une prise en charge de vols sous certaines conditions (mais il faut comprendre que ce concept a été mis en place en premier pour les Açoriens pas pour les touristes)
  • Il faut OBLIGATOIREMENT passer par l’île de Saõ Miguel pour en bénéficier
  • Rester MOINS de 24h sur Saõ Miguel puisque sa destination finale n’est pas l’île de Saõ Miguel mais une autre île de l’Archipel
  • Demander à la SATA la prise en charge du vol depuis Saõ Miguel vers sa destination finale. `

Par exemple, je veux aller sur Graciosa, je prends un vol Paris-Saõ Miguel et je demande la prise en charge de la liaison de Saõ Miguel à Graciosa car ce n’est pas Saõ Miguel que je souhaite visiter mais bien Graciosa. Donc je fais une escale de moins de 24h sur Saõ Miguel et j’ai l’accord de la SATA pour la prise en charge.

BATEAU

  • Il n’existe pas de liaison maritime entre le Continent et les îles. Si vous voulez venir en bateau depuis le continent il faut essayer de trouver des voileux qui traversent l’Atlantique et font escale aux Açores mais attentions aux saisons et n’imaginez pas une traversée tranquille à bronzer sur le pont !
  • Il n’existe qu’UNE SEULE compagnie maritime qui dessert les îles de l’Archipel. Vous trouverez tous les horaires et les tarifs sur leur site internet: ATLANTICOLINE (attention, ne passez pas par d’autres sites types directferries car vous allez payer votre ticket beaucoup plus cher !)
  • Deux types de connexions: les permanentes et les saisonnières.

Il y a des lignes de bateau qui fonctionnent toute l’année :

– la ligne bleue entre Pico et Faial (30mn de navigation)

– la ligne verte entre Faial, Pico et Saõ Jorge

– la ligne rose entre Flores et Corvo (attention la météo est capricieuse, on ne peut pas être sûrs de pouvoir faire la traversée… )

Auxquelles s’ajoute une ligne ouverte de mai à septembre

  • La ligne jaune qui relie toutes les îles de l’archipel mais attention ce n’est pas tous les jours donc il faut bien vérifier les horaires avant de programmer ses vacances…

NOTA BENE:

  • Les îles ne sont pas toutes proches les unes des autres : entre Terceira et Faial c’est 7h de bateau, entre Saõ Miguel et le groupe central c’est 1 journée entière de navigation. Et la mer peut être vraiment agitée, ce n’est pas toujours une partie de plaisir …
  • Les horaires des lignes vertes, et jaunes changent (un peu) d’une année sur l’autre. Il est difficile de connaître les horaires de l’année avant le mois de janvier. Même à partir de l’édition de janvier, ACTUALISEZ régulièrement les informations car les horaires et/ou les ports de départ sont modifiés  (par exemple à Pico ils peuvent arriver ou partir à/de Madalena ou Saõ Roque….)`
  • On n’est jamais à l’abri d’un passage de mauvais temps qui viendrait perturber les liaisons maritimes (et aériennes). Il n’est donc pas recommandé d’enchaîner bateau + vol dans la même journée.

LA METEO

Ah la météo … LE sujet qui peut faire paniquer beaucoup de nos visiteurs …..

Pour schématiser on peut dire qu’il y a 2 saisons:

  • De mai à fin octobre: une période estivale, il ne fera pas froid. On peut avoir le passage de mauvais temps avec de la pluie, de la brume mais il fera entre 17 mini et 28 maxi.
  • De novembre à fin avril: une période entre automne et hiver: les nuits seront plus froides et les journées sont très variantes de doux à froid. Il y a plus de pluie, de vent et de tempêtes. Normalement novembre est un mois avec de belles journées, qui peuvent être estivales et cela peut durer jusqu’à mi-décembre. En revanche de janvier à mars c’est une période plus « risquée » niveau pluie….

NOTA BENE:

  • À parti de mi-septembre c’est la période des cyclone dans l’Atlantique. Donc il est fréquent que des alertes cycloniques soient annoncées. En règle générale, le cyclone passe au large des îles donc nous ne sommes pas dans le l’oeil du cyclone mais nous pouvons avoir une mer très agitée (annulations des bateaux), du vent fort (annulation des vols) et de la pluie. À prendre en compte pour un voyage à cette période. En 2019 le cyclone Lorenzo a démenti cette règle puisqu’il est passé sur les îles centrales et occidentales avec des vents à 160Km/heure, des vagues de 13 à 20 mètres, faisant disparaître le port de l’île de Flores….
  • La pluie aux Açores ne suis aucune règle : n’importe quel mois, n’importe quelle saison… Pendant la saison estivale il est rare qu’on enchaîne des journées de pluie… il peut pleuvoir une journée puis qu’on ait une journée avec un grand ciel bleu le lendemain… Ou alors qu’il pleuve le matin et grand soleil l’après-midi ….Ou encore qu’il pleuve à un endroit et pas un autre …
  • Même si les îles sont petites, il existe sur chacune des micro-climats donc pensez à regarder les webcams pour voir où aller. Et bougez sur l’île, il suffit quelquefois de passer d’une côte à une autre.
  • Il existe plusieurs sites sur lesquels vérifier les prévisions météo j’aime bien utiliser windguru
  • On parle ici de la météo sur les côtes. Dés qu’on est dans les hauteurs des îles, tous les lacs volcaniques ou les randos sur les volcans ou les parties centrales, la météo est beaucoup plus aléatoires. On perd facilement plusieurs degrés: une dizaine de degrés de moins par exemple entre les côtes et le haut du volcan Pico. Également, les volcans attirent les nuages et le vent. Donc, même en été, prévoir de bons vêtements chauds et contre le vent/pluie pour ces parties et randos.

QUEL VETEMENTS ?

  • En période estivale (mai à fin septembre): attention, on lit partout qu’on peut avoir les 4 saisons en 1 jour … mais c’est à prendre comme une image pour illustrer la vitesse à laquelle la météo change. En réalité il n’y aura pas d’hiver, ni même d’automne. Donc inutile d’apporter les doudounes ou les gants polaires …. (sauf à la rigueur pour le Pico qui peut être froid, surtout en mai et octobre). Disons qu’il faut prévoir un coupe-vent et manteau de pluie, ainsi que pantalon long et pantacourt, T-shirts, pulls pour les fins de journée ou journée plus fraîches. Pour les chaussures: sandales ou chaussures type espadrilles, basket pour les promenades car on est souvent sur des terrains inégaux ou chaussures de rando pour les volcans.
  • De octobre à mi-décembre: les journées ne seront pas très froides mais les nuits peuvent être plus fraîches et humides donc une tenue plus chaude sera peut-être la bienvenue une fois le soleil couché. Il faut cependant aussi avoir des t-shirts dans la valise car on peut vraiment avoir des journées estivales.
  • De fin décembre à mai: le risque pluie et/ou vent est plus élevé. Soyez équipez contre la pluie, le vent et le froid. L’humidité le soir rendra tout plus « froid ». On peut aussi avoir des journées plus chaudes mais globalement on remplacera les t-shirt par des hauts manches longues accompagnés d’un pull pour les journées fraîches. La polaire sera bienvenue le soir. Évidemment les vêtements de protection contre la pluie/le vent seront utiles.

LES MOYENS DE LOCOMATION

Le voyage ne sera pas le même si vous décidez de louer ou non une voiture…. Les îles ne sont pas grandes mais il faut savoir que les transports publiques ne sont pas très bien développés, à part sur Saõ Miguel.

Le plus simple est clairement de louer une voiture sur chaque île: vous gagnerez du temps dans les visites, vous pourrez adapter votre programme aux changements climatiques et vous pourrez aller dans des endroits qui ne sont pas desservis par les transports publiques.

On peut, avec certains loueurs, prendre une voiture sur une île et traverser en bateau pour aller sur d’autres îles. Mais il faut être vigilent sur deux points: des frais seront appliqués si vous ne rendez pas la voiture sur l’île sur laquelle vous l’avez prise. Si les conditions maritimes se dégradent il peut arriver que les bateaux fassent des traversées mais ne prennent pas les voitures donc dans ce cas, si vous devez laisser votre voiture sur l’île et que c’est le loueur qui va la chercher, de (gros) frais seront appliqués. Enfin, n’oubliez pas de réserver à l’avance votre place sur le bateau avec votre voiture pendant la saison, car peu de dispos !

NOTA BENE: 

  • Beaucoup de randonnées aux Açores ne sont pas circulaire donc avec la voiture c’est un casse tête… on laisse la voiture à un point A et on arrive à un point B. De là il faut faire du stop pour retourner à sa voiture ou s’organiser avec un taxi.
  • Le scooter est sympathique … quand il fait beau ! Car s’il pleut il ne servira à rien.. Donc prévoir tous les déplacements en scooter, même en été, comporte un risque. Il y a de plus en plus de scooters à louer sur les îles mais en été la pénurie est vite arrivée, on n’en trouve pas toujours au pied levé. Les scooters sont souvent louer dans la ou les villes principales donc pensez-y si vous devez vous rendre à votre hébergement dans la pampa avec les valises en scooter et idem pour le rendre …..
  • On peut évidemment utiliser un mixte entre les bus, le stop et la marche. Mais il faudra plus de temps sur chaque île car la moindre visite prendra plus de temps. Il faudra être plus flexible sur le programme car il ne sera sûrement pas possible de voir ou faire tout ce qui est prévu. Le stop fonctionne mais attention encore faut-il qu’il y ait des voitures ! Sur les îles plus rurales, on ne croise pas toujours de voiture …. Si vous ne louez pas de voiture, alors prévoyez plus de temps sur chaque île au risque de passer à côté des îles !
  • Il existe des taxis sur chaque île, également des guides qui peuvent vous faire visiter les essentiels. Évidemment, ces solutions sont plus onéreuses. Cela peut être une solution si vous faîtes un tour à la journée sur Pico depuis Faial ou vice-et-versa mais il faut savoir que vous ne verrez que l’essentiel et qu’il font tous le même circuit, vous ne sortirez pas du circuit classique. Les taxis facturent environ 1 euro/km, 80 euros une journée de visite et pour les guide autour de 60 euros/p la journée en groupe.

SES ATTENTES, SES ENVIES

On aborde là, la question la plus importante pour se décider mais aussi compliquée et aléatoire ….

Les Açores sont des petites îles:

peu de musées, ils seront souvent sur les mêmes sujets (chasse à la baleine, la vie sur les îles, le vin …) et ne prendront que peu de temps, ce n’est pas un moment fort du voyage !

peu de ville intéressante: la ville de Angra do Heroismo est classée à l’UNESCO c’est la seule qui pourra combler les amateurs d’Histoire. Ponta Delgada ou Horta sont des villes sympathiques mais qui ne prendront pas plus de 2h de promenade. Les autres îles sont des lieux d’habitation, avec des supermarchés, un peu de plus de vie sociale que dans les petits villages, mais il ne faut clairement pas en attendre quelque chose.

pas d’ambiance nocturne: pendant l’été il existe, sur chaque île voire même chaque grand district, une petite semaine de fête pendant laquelle on trouvera des stands (surtout de nourriture), des danses traditionnelles en fin de journée et des concerts toute la nuit (attention aux Açores pendant ces fêtes ils font des nuits blanches électro jusqu’à 6h du matin en plein centre-ville ….pas dans la pampa donc on en profite, même depuis son lit- renseignez-vous avant la résa). En dehors de ces quelques jours, ne venez pas pour l’ambiance nocturne ! D’autant que la plupart des touristes vient pour le calme et la rando, donc on dîne, on regarde les étoiles et hop au lit pour débuter la journée du lendemain assez tôt. Bon à Ponta Delgada on trouve un peu plus d’ambiance mais on est loin des îles Espagnoles hein !

peu de plages: on en trouve sur l’ile de Saõ Miguel (sable noir), sur l’île de Santa Maria et ponctuellement sur quelques îles mais clairement il ne s’agit pas d’îles balnéaires. Au mieux on trouvera sur cette plage un petit bar mais plutôt traditionnel et c’est tout. On se baignera surtout dans des piscines naturelles: c’est des aménagements directement dans l’Océan Atlantique donc il peut y avoir des vagues, l’eau est plus ou moins chaude, il y a des cailloux …Disons que oui on se baigne aux Açores mais il n’y a pas d' »ambiance balnéaire ».

peu de « modernité »: les Açores n’est pas une destination touristique faite pour les touristes.. c’est une destination où les Açoriens vivent comme ils en ont l’habitude et où les gens viennent pour quelques jours en prenant les choses comme elles sont… En dehors de Ponta Delgada et quelques autres villes, on trouvera surtout des restaurants açoriens traditionnels (pas de lieux branchés, pas de café cocooning, pas de nourriture thaïlandaise, italienne ou japonaise), pas de petites boutiques souvenirs ou même artisanale, pas de magasins pour faire du shopping (ici c’est les petites boutiques fourre tout made in china qui servent de shopping center !). Les Açoriens ne vont pas changer leurs habitudes, leur mentalité ou leur vie pour faire plaisir aux touristes… cela veut dire qu’on peut attendre au restaurant et personne ne va se plier en quatre pour s’excuser parce qu’ici on a le temps sinon on va ailleurs …. qu’on va vouloir vous faire plaisir mais sans forcément savoir ce que vous attendez réellement donc il faut faire preuve de flexibilité…

Les Açores c’est

une nature encore très souvent sauvage, des côtes peu bétonnées, des centres des îles inhabités, des villes ou villages avec très peu de constructions hautes (sauf Ponta Delgada).

des habitants très sympathiques : les Açoriens sont bienveillants et ont un contact aisé. Ils sont fiers de leurs îles et contents que les gens viennent la visiter. Il n’est pas rare qu’on vous propose de rentrer dans une petite adega et qu’on vous offre un verre de vin. Ou qu’on vous demande de les suivre pour vous montrer un paysage ou une fabrication de miel. Qu’on essaie de vous expliquer quelque chose en portugais ou anglais….

un monde calme, loin de l’agitation du continent. Mis à part sur Saõ Miguel, il n’y as pas de routes rapides, pas de panneaux publicitaires, pas de bouchons… on ne peut que se détendre et prendre le rythme local. On n’est loin d’un monde de consommation: on pense à regarder la mer, à entrevoir les volcans, à écouter les puffins cendrés plus qu’à acheter ceci ou cela ….

Donc pour certains 2 ou 3 jours sur une île suffit à tout voir… si on prend une voiture, on fait les quelques choses principales notées sur les guides de voyage et on considère avoir tout vu alors oui c’est hyper rapide… et on peut vite s’ennuyer et trouver ça peu intéressant. Pour ces voyageurs, mieux vaut prévoir une durée de voyage réduite et se concentrer sur les grandes îles comme Saõ Miguel ou Terceira. Car sur des îles comme Flores ou Saõ Jorge où il n’y a rien « de spécial » à voir, alors au bout d’une journée c’est l’ennui assuré (et ça, on l’a vu plusieurs fois avec des hôtes qui ne sont pas vraiment fait pour les Açores et qui ne voient pas ce qu’il y a à faire…).

Pour d’autres qui vont aimer faire de la randonnée ou nager dans les piscines naturelles ou juste prendre le temps en pouvant organiser un pique nique pour profiter d’un lieu, s’asseoir à une terrasse de café et regarder la mer ou encore emprunter des petites routes secondaires qui n’ont pas un incontournable à voir mais juste la vie açorienne ou une vue, alors pour ceux-là plusieurs jours sur chaque île seront nécessaires.

Il est donc important de se demander ce qu’on attend de ce voyage et ce qu’on aime et pas seulement y aller pour dire qu’on va dans un endroit différent des autres ou pour intriguer son collègue de bureau:  si les Açores étaient jusqu’ici une destination confidentielle, ce n’est pas pour rien, ce n’est pas une destination faite pour tout le monde … ceux qui sont épris de culture, ou qui ont besoin que ça bouge ou qui ont besoin qu’il y ait des choses à voir/à faire pour organiser leur voyager et rentabiliser leur temps ne seront pas à l’aise.  Car on voit régulièrement des personnes qui s’ennuient aux Açores tout simplement parce qu’ils ne sont pas faits pour ce genre de destination !

QUE FAIRE SUR LES ILES DES AÇORES

Les îles plus grandes/modernes : Saõ Miguel, Terceira et Faial (dans une moindre mesure pour la dernière)

SAO MIGUEL:

Saõ Miguel est l’île principal de l’Archipel, la plus importante, animée, connue, habitée (la moitié de la population de l’archipel habite sur l’île de Saõ Miguel)... et grande donc c’est clairement celle où, même si on n’est pas forcément randonneur ou contemplatif, on aura le plus « d’occupations ». On peut citer la ville de Ponta Delgada et ses plantations d’ananas, les uniques plantations de thé d’Europe sur la côte nord, les bains thermaux, les deux cratères volcaniques les plus connus: Lagoa do Fogo et Sete Cidades, la vallée de Furnas, des plages de surf, des cascades, des randos de difficultés et durées différentes… C’est aussi une île on va trouver des propositions d’activité diversifiées: sortie en mer pour l’observation des cétacés, de la plongée, du VTT, du deltaplane, du quad (même si je ne trouve pas cette activité très recommandable pour la nature et le calme qu’on recherche aux Açores), du kayak ou du paddy, des sorties en 4×4 …. On a un peu de chacune des neufs îles sur Saõ Miguel, c’est comme un condensé de l’Archipel. À Ponta Delgada on aura la sensation d’être dans un « mini Lisbonne »: des restaurants, des cafés, quelques magasins, un grand supermarché/centre commercial, un marché de produits frais, pas mal de monde, une belle marina, des rues pavées et des Églises typiquement açoriennes. Pour ceux qui ont besoin d’un minimum de vie citadine, Ponta Delgada saura combler, à l’échelle Açorienne, ce besoin.

Pour différentes activités sur les îles, consultez ce site: visitazores

TERCEIRA

L’autre île un peu à part c’est Terceira: elle n’est pas la plus grande en superficie, après Saõ Miguel (c’est Pico la 2ème plus grande) mais bien la 2ème la plus peuplée. Elle a également été longtemps une base de l’armée américaine donc avec un développement plus moderne (pour les villes et l’aéroport d’où les liaisons internationales). La ville de Angra do Heroismo est la seule ville vraiment intéressante de l’Archipel et elle est classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Dans les « points d’intérêt », on trouve également la ville de Praia da Vitoria et la grotte do Carvaõ. On voit qu’il y a moins de « must to see/do » que sur Saõ Miguel. En dehors de ces points, on sera sur des points de vue, des randos, de la nature, des lagoas …. Mais le côté culturel de Angra, l’aspect un peu plus moderne de l’île et sa facilité d’accès peuvent constituer un bon compromis entre ne voir que Saõ Miguel ou s’ennuyer sur les autres îles trop petites ou trop rurales….

FAIAL

Faial est, en superficie, une petite île mais elle est internationalement connue grâce à sa marina, pasage quasi obligé et surtout mythique pour les voileux qui relient l’Europe et les Caraïbes. Le Peter’s Café est incontestablement le bar le plus connu de l’Archipel, les navigateurs viennent y chercher leur courrier (aujourd’hui il s’agit évidemment plus d’une tradition que d’un besoin) et on y laisse le drapeau de son pays comme un rite de passage. De même, la marina est recouverte de dessins peints par les navigateurs de passage. Cela confère à la petite ville d’Horta un charme unique et un dynamisme qu’on ne retrouvera ni sur Pico, ni sur Saõ Jorge, ses voisines. La ville n’a pas d’intérêt majeur mais la marina est sympathique, les petites ruelles pavées et les maisons traditionnelles proposent quelques magasins et épiceries et quand c’est l’époque des traversées, les voileux y amènent une chouette ambiance. C’est aussi une des plus belles vue sur l’île de Pico (quand le temps est dégagé) ! À quelques centaines de mètres, on trouve la plage de Porto Pim, seule plage de sable blanc des îles centrales. Un endroit bien agréable. Mais l’île est aussi dotée de deux endroits incroyables: le cratère de son volcan autour duquel on peut randonner et le volcan Capelinhos sorti de mer entre 1957 et 1958, la derniére erruption de l’Archipel et qui a rallongé l’île de quelques km2. C’est aussi une base pour les sorties en mer à la rencontre des cétacés et la plongée.On ne peut pas comparer l’animation, les choix d’activités ou la vie sur Faial à l’Ile de Saõ Miguel ou de Terceira mais ce sera l’île la plus animée du Triangle. Pour les personnes qui ont besoin d’un minimum de vie citadine et qui veulent voir l’essentiel des îles du triangle, Faial peut constituer un camp de base pour des days trips sur les autres îles du triangle.

Les îles dîtes « incontournables » mais « plus calmes »: Pico, Flores et Saõ Jorge

PICO

Il ne s’agit en fait pas d’une petite île puisqu’en superficie, il s’agit de la 2ème île de l’Archipel derrière Saõ Miguel mais elle est peu peuplée (un dixième de la population de Saõ Miguel). Elle est souvent considérée comme incontournable car on y trouve le plus haut sommet du Portugal (continental + insulaire): le volcan éponyme Pico de 2 351 m de haut et qu’on peut escalader. L’île est également connue pour ses vignes, dont les paysages sont classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO (il n’y a que ces vignes et la ville d’Angra do Heroismo qui sont classés au Patrimoine UNESCO aux Açores). Enfin, Pico constitue, comme Faial et Saõ Miguel, une bonne base pour les activités d’observation des cétacés en mer. En dehors de ces principaux spots, on trouvera beaucoup de magnifiques paysages, des randos, des points de vue mais c’est surtout une île de nature.

Nota Bene sur le Pico : on peut le monter avec ou sans guide, mais il existe un quota journalier afin de protéger la flore fragile du volcan. Ce quota est de 320 personne par jour et 160 personne en même temps. L’été (juillet et août) ce quota peut être rapidement atteint entre ceux qui montent dans l’après-midi et dorment sur le Pico, ceux qui montent au petit matin pour le lever de soleil et ceux qui montent dans la journée… De plus les guides peuvent emmener avec eux des groupe d’une quinzaine de personnes et ont la possibilité de réserver. Alors que les montées sans guide ne sont pas réservables: il faut se présenter au camp de base et espérer qu’il reste de la place. Si le quota de montées simultanées est atteint, il faut attendre que d’autres redescendent pour pouvoir monter, en été cela peut représenter plusieurs heures d’attente. Si le quota journalier est atteint, l’accès sera refusé, il faudra tenter sa chance le lendemain.

FLORES

La renommée de Flores chez les voyageurs est de plus en plus fameuse, on lit même souvent qu’elle est l’île plus belle des Açores. Mais attention l’île est vraiment petite: 141 km2 et son accès est plus compliqué. Si on n’aime pas vraiment les endroits sans « to do list », avec simplement une magnifique nature à admirer, alors en 2 jours on aura fait le tour de l’île, mais pas sûre que cela vaille la peine… mieux vaut, dans ce cas, se concentrer sur des îles plus faciles d’accès et qui apporteront plus de diversités d’activités… C’est une île pour les amoureux de la nature, du calme, de l’ambiance insulaire/isolée. Pour ceux qui cherchent la contemplation, qui savent « s’occuper » même sans une liste de choses à voir ou à faire, qui aiment prendre leur temps et être coupés du monde, qui apprécient les cascades  alors l’île est un paradis !  Il faut aussi avoir conscience que la situation géographique de Flores (et Corvo) en font des îles humides/pluvieuses et qu’il n’y a quasi aucune activité en intérieur (musée ou autre). Donc il faut être prêt à s’y rendre, avoir 1 jour de pluie ou peut être 2 ou plus ou pas du tout … tout peut arriver et il n’est pas rare de lire des récits de personnes qui ont passé une semaine sur Flores en août avec 4 ou 5 jours de pluie … mais avec un k-ways,des romans et une bonne dose de philosophie insulaire, pas de soucis ! Les nuages et la pluie qui peuvent – ou pas- s’inviter ne doivent pas gâcher la beauté de l’isolement et l’aspect sauvage qu’offre cette île. Mais ce n’est pas un voyage pour tout le monde….

SAO JORGE

C’est une île un peu oubliée et pourtant elle est magnifique. Mais clairement, ici c’est les paysages naturelles qui sont mis en avant: des falaises vertes qui se jettent dans l’Océan bleu. Certaines présentent un « plateau », appelé faja sur lequel est construit un petit village. Certains de ces villages ne sont pas accessibles en voiture et d’autres le sont mais par des routes serpentueuses. On peut mettre quasi 1h à atteindre une faja depuis la nationale. Donc ce n’est pas forcément une île facile à visiter (ce récit peut donner une idée surtout avec des enfants) et elle nécessite un peu de temps pour vraiment apprécier le calme des fajas, cette ambiance si particulière. Ici il faut oublier l’idée d’une ambiance nocturne ou d’ailleurs même diurne ! C’est l’île de la rando et du calme. L’île est aussi connue pour deux productions: le fromage, différent de ceux qu’on trouve sur les autres îles et le café produit dans la Faja dos Vimes.

Les îles « oubliées »: Corvo, Graciosa et Santa Maria

Il nous reste trois îles, peu fréquentées (pour Santa Maria, elle est connue chez les touristes américains mais moins chez les touristes européens) car petites, pas toujours facile d’accès (Graciosa surtout), sans « incontournable » et qu’on va souvent visiter lors d’un 2ème ou 3ème voyage aux Açores.

CORVO : 17km2, un petit bout de route qui relie un hameau au cratère du volcan, 1 hôtel, pas de police, 300 habitants… C’est une île souvent visitée en day trip depuis Flores (si la mer permet la traversée).  Si on décide d’y rester alors on est à la recherche du calme, de longues journées de tranquillité et on est accompagné d’un bon bouquin.

GRACIOSA: 61km2, une petite île aussi dont la complexité d’accès la laisse souvent à l’écart des circuits touristiques: le plus simple sera d’y aller en bateau via Terceira. On y trouve des thermes (composé d’1 bassin et 2 salles de massage) et d’une belle caldeira. Là aussi, se rendre à Graciosa est réservé aux amoureux des Açores, à ceux qui ont du temps, à ceux qui veulent une île pour se reposer, être au calme.

SANTA MARIA: l’île n’est pas si petite (100km2) mais, par faute de temps et de « must to see/do », elle est souvent mise de côté. Elle peut être un bon complément de l’île de Saõ Miguel pour ceux qui n’ont qu’une dizaine de jours et qui arrivent et repartent de Saõ Miguel. Elle est facilement accessible en avion, offre une vie plus calme que l’île de Saõ Miguel, quelques plages, quelques randos et de belles vues.

LE LOGEMENT SUR LES ILES

  • Quel type d’hébergement et quelles attentes ?

Selon les îles, on va trouver plus ou moins de choix: sur Saõ Miguel on trouve de tout, de l’hôtel standing étoilé au petit hébergement de charme alors que sur Saõ Jorge (et je ne parle pas de Corvo ou Graciosa) les choix seront plus limités.

La mode en voyage, en ce moment, est au couchsurfing ou le petit matelas chez l’habitant: même si les Açoriens sont très sympathiques ce n’est pas du tout une pratique répandue. Si vous envisagez ce type de voyage économique sachez que ce n’est pas impossible mais cela restera compliqué.

Le camping : toutes les îles sont équipées d’aires de camping, certaines ont de magnifiques vues sur l’océan. Certains sont totalement gratuits d’autres payant mais peu chers. En revanche, pensez bien au temps ! Il n’est pas rare en été de voir sonner à la porte de notre B&B des campeurs un peu désespérés par l’humidité ambiante qui fait que rien ne sèche ou la nuit de pluie tropicale qui s’est abattue. A part sur Saõ Miguel où on trouve un décathlon, il sera compliqué sur les autre îles d’acheter du matériel donc mieux vaut être équipés. Le concept d’hostel ou auberge de jeunesse se développe mais en est encore à ses balbutiements sauf la Pousada de Juventude qu’on trouve sur chaque île. Attentions souvent elle n’est pas au centre ville donc pas toujours simple pour se déplacer si on ne loue pas de voiture…

Les chambres chez l’habitant, B&B: on pourrait penser qu’il est simple de trouver une chambre chez l’habitant ou un B&B sur les îles mais en fait non … une vraie chambre type Airbnb ou un vrai B&B (une petite structure, de quelques chambres, avec un petit-déjeuner et un vrai contact avec les proprios) va être compliqué à trouver, ce n’est pas encore le modèle touristique des îles. Du coup ceux qui existent sont souvent plein à l’avance pendant la saison … on peut trouver soit des chambres plutôt à l’ancienne, soit des choses un peu plus modernes mais il faut garder en tête que ce n’est pas forcément la solution la plus économique (ne pas oublier que ces petites structures ont peu de chambres, souvent les personnes travaillent 15h/jour en saison pour entretenir le B&B, faire des petits-déjeuner, échanger avec les hôtes…) mais c’est une solution qui offre le confort d’une petit hôtel mais avec beaucoup moins de monde et souvent un contact privilégié (et au mieux, un petit-déjeuner maison).

Les Hôtels: attention aux classifications: les étoiles, les clefs vertes et j’en passe… ne correspondent pas forcément aux standings européens …. On trouve sur toutes les îles (sauf Corvo) au moins un hôtel classique et standing: certains îles comme Saõ Miguel ou Terceira en ont plusieurs, de standings différents, d’autres comme Faial ou Flores n’en ont qu’un. Le groupe Bensaude est celui qui a le plus de « gros » hôtels sur les îles (mais par exemple nous, nous avons beaucoup aimé celui de Terra Nostra qui ne donne pas la sensation d’être dans un hôtel énorme et le service est top). Ces hôtels sont aussi les seuls à pouvoir accueillir les groupes: plus de chambres, des salles de restauration plus grandes … Certains ont des piscines, sauna …. Les nuits seront souvent autour d’une centaine d’euros en saison. Certaines îles comptent aussi des petits hôtels de charme avec des prix au dessus des 150 euros la nuit…. certains les valent d’autre non mais il est vrai qu’on note un tendance, sur certaines îles (Terceira, Pico, Faial, Saõ Miguel) à l’ouverture d’hôtel charme/luxe, malheureusement le niveau de service n’est pas toujours (encore) là. Enfin, certains sont des hôtels/résidence avec des petits studios à louer avec kitchenette.

Les maisons à louer : c’est certainement l’hébergement qui se développe le plus sur les îles. Via des sites comme Airbnb ou Booking on trouvera facilement une maison à louer. Attention beaucoup de « chambre chez l’habitant » sont en fait des petites maisons à louer, pas de service, ni de petit-déjeuner et souvent un contact minimum pour la remise des clefs. C’est cependant une solution économique car on peut cuisiner.

  • Faut-il changer d’hébergement sur une même île ?

C’est une questions récurrente….

Sur Saõ Miguel, les déplacement en voiture peuvent être longs pour relier une partie et l’autre de l’île, personnellement je conseille d’avoir un hébergement vers Furnas ou Nordeste puis un autre soit vers Ponta soit vers Mosteiros . Après cela dépend du temps de visite : sur 1 semaine, changer d’hébergement fait perdre du temps. Sur 2 semaines ou plus, je trouve que cela vaut le coup.

Mais d’un autre côté si on dort à Mosteiros et que ce jour là le Pico da Vara est dégagé … ou qu’on dort à Furnas alors que c’est LE jour pour aller voir Sete Cidades sous le soleil … Dison que certains endroits sur Saõ Miguel (comme sur toutes les autres îles) sont à visiter dès qu’il fait beau: Lagoa do Fogo, Sete Cidades, Pico da Vara .. donc l’avantage de dormir à Ponta Delgada ou Ribeira Grande c’est qu’on peut décider au jour le jour, après avoir visionné les webcams le matin ! Si on organise le logement pour limiter les transports peut-être que sera loin de Fogo un jour où c’est dégagé et que ce sera brumeux le jour où on y sera ….

Sur Terceira, Graciosa, Flores, Faial, Santa Maria, Corvo, un hébergement suffit car les îles sont petites en superficie et les différents points facilement accessibles.

Sur Pico et Saõ Jorge: les deux sont possibles et cela dépend des visites.

Pico: l’île n’est pas énorme on relie l’ouest à l’est en 1h sans s’arrêter donc si on y reste que trois jours, mieux vaut rester dans le même hébergement pour ne pas perdre du temps dans les check-in. Mais si on reste plus de temps, qu’on veut explorer l’île, randonner, profiter du centre de l’île qui est long à parcourir en voiture … cela peut-être intéressant, pour limiter les heures en voiture et mieux profiter, de louer à des endroits différents. Par exemple, quelques nuits vers l’ouest et quelques une vers l’est ou alors des nuits au nord et d’autres au sud. Sans location de voiture, mieux vaut prévoir des hébergements à différents endroits car il n’y a que 2 bus par jour donc cela limite vraiment les visites !

Saõ Jorge: on peut tout à fait dormir dans un seul hébergement surtout si on n’y reste que quelques jours. Mais la spécificité de Saõ Jorge c’est les fajas, ces petits villages construits sur des plateaux au bords des falaises. Donc accessibles via des routes tortueuses et longues. Je trouve que loger quelques nuits dans une faja pour cette ambiance vraiment typique, calme voire isolée vaut la peine (pour ceux qui aiment) mais dormir dans une faja rend les visites compliquées car cela ajoute en heures de voiture. D’où, selon moi, l’intérêt de dormir par exemple deux ou trois nuits dans une Faja sur l’ouest ou l’est de l’île et d’autres nuits dans une autre ville sur une côte.

ORGANISER SON VOYAGE

EXEMPLES DE PROGRAMMES DE VISITE

Ces propositions sont faites dans l’optique d’un voyage pendant la saison estivale (avril-octobre) et pour des personnes dont c’est le 1er voyage. Et n’oubliez jamais qu’aux Açores la météo est une surprise, donc rien de plus frustrant que de ne prévoir que 2 jours sur Pico et d’avoir de la brume et de la pluie et le jour où on prend l’avion le Pico est tout découvert et on ne le voit que vite fait depuis l’avion ….

Il ne s’agit que d’exemples évidemment !

On peut remarquer que Graciosa est rarement inclue car c’est une petite île, plus compliquée d’accès donc elle est plus difficile à intégrer dans le planning ….  Corvo est proposée en day trip depuis Flores car rares sont ceux à y dormir. Enfin Santa Maria est souvent associée à Saõ Miguel car il faut passer par Saõ Miguel pour y aller, donc dommage de ne pas visiter Saõ Miguel, sauf si on l’a déjà visitée …

Une semaine
10  Jours
15 jours
3 semaines

Budget

UNE SEMAINE AUX AÇORES

Plusieurs possibilités envisageables qui dépendent en partie des possibilités de liaisons aériennes. Mais dans tous les cas mieux vaut limiter le nombre d’île(s) visitée(s) à la fois pour mieux profiter de chaque endroit mais également limiter la perte de temps à cause des liaisons inter-îles (car cela comprend le temps de faire le check-out de son hébergement, se rendre à l’aéroport ou au port, rendre la voiture, attendre l’embarquement, faire le trajet, récupérer ses valises, prendre possession d’une voiture, faire un check-in …. Ce qui peut au final rapidement représenter des ½ journées).

1° Solution plus classique et simple : visiter l’île principale de Saõ Miguel

Avec des vols à différents prix (low cost ou classique), des liaisons plus fréquentes et d’une durée plus courte, c’est la solution la plus simple pour une durée courte. De plus, les prix sur Saõ Miguel sont plus compétitifs (location de voiture, hébergement) et l’île est assez diversifiée pour s’occuper 1 semaine sans envisager de se rendre sur une autre île, donc ça sera aussi la solution la plus économique.

On peut soit loger au même endroit (Ponta Delgada ou Ribeira Grande seraient les meilleurs spots pour visiter l’île sans avoir trop de trajet) ou bien passer 3 jours du côté de Furnas ou Nordeste puis 3 jours vers Mosteiros ou Ribeira Grande et terminer vers Ponta pour repartir plus facilement vers l’aéroport et profiter de l’ambiance de la ville.

Attention aux horaires d’arrivée : certains vols arrivent vers minuit sur Ponta Delgada, le temps de récupérer sa voiture il n’est pas raisonnable de prendre une nuit loin de l’aéroport car de nuit vous aurez du mal à vous orienter et trouver ce charmant airbnb perdu sur la côte nord qui est à 40mn de route …De plus à part les hôtels qui assurent un accueil si tardif, beaucoup de B&B ou de maison à louer ne pourront pas vous accueillir à 1h du matin … bien se renseigner.

2° Solution plus aventurière : 1er contact (un peu rapide) avec les îles du triangle

Si on peut avoir un vol direct de Lisbonne pour Faial ou Pico (cela arrive seulement certains jours de la semaine le lundi, mercredi et samedi par exemple pour Pico donc il faut être flexible sur ses jours d’arrivée/départ et faire des tests sur le site Azores Airline) puis un direct de Pico ou Faial pour Lisbonne au retour alors c’est une solution envisageable. Il faut quand même avoir conscience que ce sera une visite un peu rapide …. Dans ce cas, mieux vaut arriver sur une des deux îles et repartir de l’autre (les deux se reliant par une traversée de 20mn). On peut alors envisager de passer 3 ou 4 jours sur Faial puis 3 ou 4 jours sur Pico. Dans les deux cas, mieux vaut louer une voiture pour ne pas perdre de temps dans les visites et dormir dans des endroits «pratiques» comme Horta sur Faial ou Madalena ou Lajes do Pico sur Pico. On peut aussi remplacer l’une des deux île par Saõ Jorge elle aussi accessible en bateau depuis Pico ou Faial. En revanche, envisager les 3 îles en 1 semaine serait vraiment trop rapide… Attention comme déjà indiqué : soyez toujours sur votre île de départ à minima la veille

3° Solution plus tranquille mais moins diversifiée : découvrir l’île de Terceira

On peut avoir des vols directs depuis le continent (et même depuis Londres) pour l’île de Terceira. Personnellement je trouve qu’une semaine sur Terceira est un peu long mais il arrive que nous ayons tous des feelings différents avec les îles et certains passent 6 ou 7 jours sur Terceira sans s’ennuyer. C’est en tout cas une option envisageable mais pour ceux qui auraient déjà visité Saõ Miguel, Terceira offre quand même moins de diversités et d’activités. Évidemment, on pourrait associer Terceira à Graciosa ou même une île du groupe du triangle mais on va, pour le coup, être juste dans le timing à cause de temps de transport, ce n’est pas une solution que je recommande pour un laps de temps si court.

4° Solution pour les amoureux de la nature et du calme et/ou les initiés des Açores : Flores et Corvo

Il sera compliqué de trouver un vol direct pour Flores depuis le continent mais on peut trouver un vol avec une courte escale donc faisable pour 1 semaine (puisqu’on ne bougera pas de Flores ensuite) et rester la semaine sur la petite île de Flores. Si l’île est petite, elle est un paradis pour les vrais amoureux de nature sauvage, les contemplatifs, ceux qui veulent le calme, rien de spécial à faire juste randonner quand c’est possible, lire quand il pleut, regarder l’océan et décompresser. On peut aussi aller passer une journée sur Corvo. Ce n’est pas une solution pour tout le monde, il faut aimer cette ambiance, pour certains ce sera sûrement une révélation, pour d’autres peut-être ce sera ennuyeux ….

10 JOURS AUX ACORES

Le programme va ressembler au précédent mais on a plus de temps.

1° Visiter Saõ Miguel plus calmement (et pourquoi pas Santa Maria)

Si on aime randonner, prendre son temps, se baigner, 10 jours sur Saõ Miguel ne seront pas trop (voici notre exemple) et on ne s’ennuiera pas tout en ayant l’impression de ne pas courir et d’avoir un peu le temps d’appréhender l’île. On pourra passer quelques jours dans la vallée de Furnas et profiter des thermes et de la partie de Nordeste puis passer quelques jours vers Mosteiros pour profiter de la côte et de Sete Cidades et enfin quelques jours vers Ponta Delgada ou Ribeira Grande pour la partie centre de l’île et le Lagoa do Fogo.

Si on veut vraiment visiter 2 îles alors on peut passer 6 jours sur Saõ Miguel et 4 jours sur Santa Maria, cela permet de voir 2 îles différentes mais on aura un peu moins de temps pour explorer Saõ Miguel et il y aura un peu de temps « perdu » dans le transfert.

2° Visiter les îles du triangle et/ou centrales : Terceira et/ou Faial  et/ou Pico et/ou Saõ Jorge

On peut envisager plusieurs solutions :

Si on intègre l’île de Terceira à l’aller ou au retour alors on peut visiter Terceira pendant 3 ou 4 jours puis prendre un vol ou le bateau pour Fail ou Pico ou Saõ Jorge et, repartir sur le programme d’1 semaine. Cela permettra d’appréhender 3 îles différentes et de varier les visites. Si on veut avoir plus de temps, on peut ne visiter que 2 îles : Terceira sur 4 jours puis Pico par exemple sur 5 jours avec, pourquoi pas, une matinée sur Horta ou 1 journée sur Faial (on ne verra pas toute l’île mais ce sera un aperçu). En revanche, je trouve qu’un day trip sur Saõ Jorge qui est plus une île de randonnées et où les trajets sont longs n’est pas une bonne option. Dans ce cas il faut trouver un vol Lisbonne-Terceira puis transfert bateau ou avion vers Faial ou Pico ou Saõ Jorge et retour avec un direct vers Lisbonne depuis Faial ou Pico (ou dans le sens inverse, on commence par Faial ou Pico et on rentre depuis Terceira. Les vols depuis/vers Saõ Jorge sont plus compliqués et rares).

Si on préfère se concentrer sur les îles du triangle: on peut arriver depuis Lisbonne sur Faial ou Pico et ensuite relier les 3 îles en bateau (20mn entre Faial et Pico et entre 40mn et 1H15 vers Saõ Jorge selon l’île de départ). En 10 jours, je trouve que 3 jours sur Faial, 4 jours sur Pico et 3 jours sur Saõ Jorge est une bonne répartition. Mais si vous aimez la randonnée, vous serez un peu frustrés de ne rester que 3 jours sur Saõ Jorge … à l’inverse si vous aimez la plongée ou si vous avez besoin d’une ambiance plus active, restez plus longtemps sur Faial.

3° Visiter Terceira et Flores (et Corvo)

Rester 10 jours sur Flores n’est pas un inenvisageable mais c’est réservé à ceux qui ont vraiment envie de calme, de nature. Cependant, souvent, les voyageurs ont envie de voir plusieurs îles, il est donc rare qu’ils restent 10 jours sur une petite île comme Flores.
Mais comme il y a peu de vol direct pour Flores depuis le continent, je trouve que cela pourrait être une bonne option : un vol Lisbonne-Terceira, visite de Terceira pour 4 jours puis vol pour Flores pour une petite semaine (avec 1 jours sur Corvo) et retour sur le Continent (on peut aussi visiter Terceira au retour évidemment). Cela permet de visiter trois ambiances différentes !

4° Visiter Saõ Miguel et une île du groupe central ou occidental

En 10 jours, je lis beaucoup de personnes qui envisagent de visiter Saõ Miguel et Pico ou Faial ou Flores… Je ne trouve pas que ce soit une super solution mais surtout si c’est la solution retenue, il faut faire en sorte de ne pas avoir à revenir sur Saõ Miguel pour le départ afin de perdre le moins de temps possible dans les transports ! Dans ce cas l’idéal est d’arriver sur Saõ Miguel, y rester une petite semaine puis prendre un vol pour une autre île dont on repart en avion pour le continent.

Pour moi cette solution est plus pour les personnes qui ne randonnent pas, qui ne recherchent pas forcément les petites routes perdues et l’ambiance insulaire mais qui veulent simplement voir à quoi ressemblent les Açores. Car la visite de Saõ Miguel sur une petite semaine ne permet de visiter que les essentiels (et selon la météo) et la visite d’une île comme Pico sur 3 jours idem, on survole.

Aller sur Flores pour une durée si courte ne me paraît pas intéressant (et niveau vol cela peut être compliqué à organiser). On peut envisager Terceira (simple à rejoindre), Faial ou Pico.

15 JOURS AUX AÇORES

1° On veut voir l’ »essentiel » des Açores : Saõ Miguel, Terceira et Faial et/ou Pico

On peut commencer par Terceira pour 4 jours avec un vol direct depuis le continent. Puis un transfert en bateau ou avion pour Faial ou Pico. On a 2 possibilités ou bien rester sur Pico 5 jours avec un day trip sur Faial. Ou alors on passe 3 jours sur Pico et 2 jours sur Faial. Dans le 1er cas on aura le temps de visiter Pico et on verra quelques essentiels de Faial. Dans le 2eme cas on verra les essentiels sur chaque île mais on aura pas le temps d’approfondir une île. Puis vol pour Saõ Miguel pour une petite semaine de visite.

On peut aussi réaliser le parcours dans l’autre sens (Saõ Miguel puis Pico ou/et Faial puis Terceira) ou même commencer par Faial et/ou Pico puis Terceira puis Saõ Miguel. La solution en revanche qui fait perdre du temps serait par exemple d’aller sur le groupe central, puis revenir sur Saõ Miguel puis repartir sur le groupe central ….

L’ordre dans lequel on va visiter les île dépend :

  • Des vols et transferts inter-îles
  • Des dispos voitures et hôtels
  • De ses attentes : dans cet exemple, Saõ Miguel constitue une étape intermédiaire (en terme d’ambiance, d’activité, de fréquentation, de vie culturelle…) entre le Continent et les îles centrales donc soit on le met au début comme « sas d’adaptation » à la vie insulaire, ensuite Terceira plus calme mais moins que les îles centrales et on termine par les îles plus calmes. Ou alors Saõ Miguel est à la fin pour se remettre « dans le bain » dans ce cas, on peut soit commencer par Terceira soit par les îles centrales. Dans ce cas on ira du plus calme au plus vivant. Cela ne paraît pas important et pourtant dans la pratique ça l’est…. Certains n’apprécient pas, après 1 semaine de calme sur les îles centrales de retrouver plus d’agitation et de monde sur Saõ Miguel alors que pour d’autres c’est une remise en route ….

On peut aussi envisager cette solution sans passer par Terceira et dans ce cas, on peut visiter les trois îles du triangle (donc Saõ Miguel et les 3 îles Faial, Pico et Saõ Jorge soit là aussi en commençant par Saõ Miguel soit en terminant par Saõ Miguel). Mais l’avantage de Terceira est qu’elle est bien reliée au continent donc elle peut simplifier les liaisons. De plus, elle diversifie les visites puisqu’Angra do Heroismo apportera à cette découverte des Açores un peu de culture et d’Histoire.

2° On veut visiter des îles plus « calmes » et moins fréquentées: Flores/ Corvo puis Iles du triangle

Dans cette idée on zappe l’île  de Saõ Miguel (qui peut faire l’objet d’un autre voyage, uniquement dédié au groupe oriental).

Vol du Continent vers Flores où on peut rester une petite semaine avec 1 jour sur Corvo si le temps le permet. Puis vol pour une des îles du triangle (on peut aussi prendre le bateau si ça tombe bien niveau timing). Comme pour le programme du dessus, je pense qu’il vaut mieux ne prévoir que 2 îles entre les trois (Pico, Faial et Saõ Jorge). Repartir d’une de ces îles pour le continent. Si on veut voir les trois, ce sera plus rapide ou alors on ajoute quelques jours !.

3° On a un budget limité et on ne veut pas perdre trop d’argent ni de temps dans les déplacements

On peut tout à fait ne rester que sur l’île de Saõ Miguel et du coup 1 seul billet d’avion, 1 location de voiture (avec des possibilités de prix raisonnables). Mais il faut avoir conscience qu’en 15 jours sur l’île vous aurez du temps donc soit vous avez envie de trainer (sur les plages, dans les piscines naturelles, dans les sources chaudes – attention la majorité est payante, ce n’est pas une activité gratuite !), ou de randonner.

On peut aussi, avec un coût moindre si on prend les billets à l’avance, faire l’association Saõ Miguel + Santa Maria.

Une autre solution, un peu plus chére, mais qui peut entrer dans un budget limité si on fait ses réservations à l’avance: que les îles du triangle.

Avion du continent vers Faial ou Pico et idem pour le retour.  Ensuite on circule en bateau entre les 3 îles. Si on aime la nature, randonner, prendre son temps, je trouve que 5 jours sur Saõ Jorge (pour les randos), 6 jours sur Pico et 4 jours sur Faial peut être une bonne moyenne. Si on est moins randonnées, dans ce cas on peut réduire le temps sur Saõ Jorge au profit de Faial.

3 SEMAINES AUX AÇORES

1° Je veux voir un maximum d’îles (et j’ai le budget): Terceira, Flores, Corvo, Faial, Pico et Saõ Miguel

On peut faire un combiné des 3 groupes (mais il faut garder à l’esprit qu’on passera du temps dans les transports inter-îles et qu’on ne pourra pas approfondir les îles les plus grandes ou avec plus de choses à voir)

Vol pour Terceira, visite de l’île sur 4 jours. Puis vol pour Flores pour une visite de 5 jours avec journée sur Corvo (si le temps le permet comme toujours). Depuis Flores, vol pour Faial avec 5 jours sur Faial et journée sur Pico (ou une répartition des 5 jours sur les deux îles). Puis vol pour Saõ Miguel pour 6 jours.

2° Je veux me déconnecter, randonner, être au calme : Flores, Saõ Jorge, Pico et Faial

Vol pour Flores (sûrement avec une escale de quelques heures sur Saõ Miguel ou Terceira) pour une grosse semaine. Puis vol pour Faial. On peut passer quelques jours sur Faial avec quelques belles randos (les 10 volcans, la Caldeira) puis bateau pour Saõ Jorge pour 5 ou 6 jours (c’est donc vraiment pour la rando et le calme). Puis bateau pour Pico pour 5 ou 6 jours. Vol pour le Continent.

3° Je veux me baigner, faire un voyage avec des hébergements standings, j’ai besoin d’un peu d’animations et d’activités

Vol pour Terceira pour 4 ou 5 jours de visite (ce n’est pas forcément une île facile pour la baignade mais la ville de Angra do Heroismo apportera le côté animation). Puis vol pour Faial, l’île bleue, pour 4 ou 5 jours. Puis vol pour Saõ Miguel pour une bonne semaine et extension de quelques jours pour Santa Maria (pas vraiment d’ambiance sur Santa Maria mais des activités sportives et de la baignade).

Si on veut limiter les transports, on peut dans ce cas retirer Terceira. Avec un combiné Faial – Saõ Miguel et Santa Maria

4° J’ai un budget limité: Saõ Miguel et le Groupe Central

Pour beaucoup rester sur Saõ Miguel 3 semaines paraîtra peu intéressant, même en y associant Santa Maria. Mais il ne faut pas oublier que la partie transport inter-îles représente un gros budget dans le voyage aux Açores.

On peut donc imaginer un aller-retour de/vers le Continent sur Saõ Miguel (prix défiants toute concurrence via les low costs). Puis vol (à prendre très en avance pour avoir un bon prix ! ) ou bateau pour les îles du triangle: Faial, Pico et Saõ Jorge. Puis retour sur Saõ Miguel en avion ou bateau (le bateau est plus économique mais plus long et ce n’est pas tous les jours donc bien s’organiser !). On peut aussi remplacer les îles du triangle par un combiné Terceira-Graciosa mais attention aux horaires de bateau entre les deux (ou alors en avion mais cela va impacter le budget).

BUDGET D’UN VOYAGE AUX AÇORES

Alors voilà vraiment une question difficile car beaucoup de facteurs vont intervenir:

la saison (comme partout, les prix en juin, juillet, aout et septembre sont plus élevés).

le moment des réservations, plus on s’y prend tôt, plus on peut avoir des bons prix sur les vols, les locations de voiture et les hébergements car on a du choix … plus on tarde, moins on a de choix et plus il va rester « le plus cher ». À ce propos, pour la période estivale mieux vaut commencer ses réservations le plus tôt possible ….

les îles choisies: selon la loi de l’offre et de la demande, des îles comme Saõ Miguel vous permettent, par exemple, de trouver des locations de voiture à 15 euros/jour ce qui est impossible sur les îles du Groupe Central ou Occidental où on sera de suite autour de 35 euros (minimum et en basse saison).

les conditions de voyage: les transferts inter-îles en avion ou en bateau ? location de voiture, scooter sur les îles ou alors bus ou taxi ? Le type d’hébergement ? Les activités (sorties en mer ? montée du Pico ? randonnée accompagnée ? plongée ….).

Exemple d’un budget moyen

1° Transport

Je ne parle pas du billet international car il varie selon l’endroit de départ et d’arrivée

En moyenne un aller entre les îles éloignées (de Saõ Miguel à Flores, de Terceira à Saõ Miguel, de Saõ Miguel à Pico …) autour de 90 euros/personne. En bateau, un Ponta Delgada- Flores coute 50 euros. Pico-Terceira coute 30 euros. Faial-Flores coute 40 euros…si on réserve un peu avance évidemment !

En moyenne un aller entre des îles plus proches comme Terceira- Graciosa ou Flores-Corvo ou Saõ Miguel-Santa Maria… autour de 50 euros/personne

En bateau une traversée de Faial à Pico coûte 3,60 euros, Faial- Saõ Jorge 15,50 euros, Flores-Corvo 10 euros (20 euros aller-retour) ou encore Ponta Delgada-Santa à Maria 30 euros et un Terceira-Graciosa 27,50 euros.

2° Hébergement

Le camping coûte évidemnent peu …. (attention, le camping sauvage n’est pas autorisé sur les îles)

Ensuite pour une chambre dans un B&B ou un petit hôtel/pension simple, en saison estivale, il faudra compter autour de 55 euros/nuit minimum pour deux personnes avec ou sans petit-déjeuner (attention ces tarifs ne sont pas répandus … ils sont donc rapidement complets).

3° Location de voiture et transport

Les billets de bus ne coûtent pas cher.
Les taxis en revanche peuvent vite faire monter la note. On sera autour de 1 euros/km. Certains trajets comme aéroport ou port/centre-ville sont fixes. Idem pour des tours à la journée.

La location de voiture peut aller de 15 euros/jour sur Saõ Miguel à 50 euros/jour (sur des classes A ou B) sur Pico ou Flores.

On peut trouver des scooter autour de 30 euros/jour.

3° Nourriture

C’est le poste le moins cher. Si on mange dans des petits restos locaux, on peut avoir un menu du jour pour 6 à 8 euros avec une soupe, un plat et un café. On trouve aussi beaucoup de snacks, sandwichs, pizzas …. Pour des personnes qui ont une petit budget et qui ne cherchent pas de la gastronomie on peut partir sur un budget de 20 euros/jour/personne si on déjeune et dîne dehors dans des restos locaux ou des snacks. Les produits dans les supermarchés sont au même prix que sur le continent (il y a juste beaucoup moins de choix)!. Si on veut se faire un resto pour le dîner (et un snack le midi) mieux vaut tabler sur un budget de 30 ou 35 euros/personne par jour.

4° Activités

Beaucoup des activités sont en extérieur aux Açores. L’activité principale : la randonée a le gros avantage d’être totalement gratuit ! Ensuite l’autre activité phare des îles: le whale watching (observation des cétacés en mer) se fait principalement depuis Saõ Miguel, Faial, Pico même si on trouve aussi des prestataires sur Terceira. Il faut compter entre 40 et 65 euros/personne selon les îles et les prestataires pour la 1/2 journée. On peut aussi plonger ou pêcher, en général avec les mêmes prestataires. Enfin d’autres activités sportives comme le surf, le paddle, le VTT … peuvent se trouver. Mais pour des budgets serrés la visite des îles, la rando et peut-être une sortie en mer constitue déjà de belles expériences sans que cela ne coûte beaucoup en plus.

Laisser un commentaire