De Furnas à Nordeste via le sud

Nous avons rejoint Nordeste depuis Furnas en prenant bien notre temps (comme d’habitude)…Et on peut dire que la vallée de Furnas et cette côte jusqu’à Nordeste restent notre coup de coeur de Saõ Miguel.

En prenant les petites routes depuis Furnas, nous sommes allés au Miradouro Salto do Cavalo qui donne une belle vue d’un côté Furnas et de l’autre Povoaçaõ (et en face l’île de Santa Maria)…

Ensuite nous sommes arrivés sur le village de Povoaçaõ, la ville est construite sur plusieurs collines séparées, ce qui la rend d’ailleurs bien galère pour trouver la sortie !.

Il n’y a rien d’exceptionnel à faire dans la ville mais le port est agréable pour une petite balade et un café en terrasse.

Nous sommes ensuite repartis sur les petites routes avec un arrêt au sympathique Miradouro Pico do Bodes, accessible via une petite marche à pieds de 10mn. On y a une vie panoramique sur Povoaçaõ, Ribeira Quente et Villa Franca do Campo.

La petite route champêtre permet de rejoindre le village de Faial da Terra avec des vues sur les falaises qui ressemblent aux îles centrales.

Le petit village n’a rien de particulier mais une ambiance tellement calme. On peut faire une rando depuis le village vers la cascade Salto do Prego.

A ce moment là on n’est plus vraiment sur Saõ Miguel, disons que l’ambiance tourisme de groupe des miradouros de Sete Cidades est loin, c’est plus les Açores qu’on connaît: des petits villages sans grand monde, l’océan et le vert autour…

On reprend la route et on zappe Agua retorda, non pas par manque d’intérêt mais par manque de temps… On reprend donc la route côtière et on décide de s’arrêter à la plage de Lombo Gordo: c’est une grosse descente en voiture, mais vraiment on a l’impression qu’on va arriver directement dans la mer ! En fait la petite crique est en bas d’une falaise. On suit ensuite un petit chemin sympa de 10mn à pieds jusqu’à la petite plage de sable noir.

Après cet arrêt « balnéaire’ – on voit sur les photos que c’était plutôt nuageux mais pas froid-, on suit la route jusqu’à deux miradouros vraiment tops: rien que les miradouros sont en fait des parcs, très bien aménagés, où on peut pique-niquer avec vue sur les falaises, l’océan, le bruit des oiseaux (et la compagnie des nombreux chats !). D’abord le miradouro de Madrugada:

Puis celui de Sossego (où les chats ont été remplacés par les vaches !):

En fin de journée, nous sommes arrivés au phare de Arnel, avant le village de Nordeste. Nous y sommes aussi retournés le lendemain mais nous avons préféré les lumières de la fin de la journée.

Le phare en milieu d’aprés-midi
Le phare en fin de journée

On se gare sur le parking en « haut » au niveau de la nationale et on descend jusqu’au petit port de pêche: le chemin est en lacets et vraiment pentu.

En passant, on peut admirer les falaises qui se jettent dans la mer, c’est un spectacle dont je ne me lasse pas !

Puis on passe devant le phare (et ses gardiennes), toujours en activité.

Avant d’atteindre le petit port de pêche et une petite piscine naturelle. En bas, on est au calme, vraiment bien !

La cascade d’un côté, les falaises, l’Océan et ces quelques maisons, on est vraiment aux Açores et à cette époque il n’y a pas un chat, c’est tout ce qu’il nous faut pour terminer en beauté cette journée !

Laisser un commentaire