Cam Lap, mi-enfer mi-paradis

Après un trajet en avion de Danang à Nha Trang, on chope un taxi pour nous amener au seul loueur de moto que j’ai réussi à contacter dans le coin à Cam Ran, le plus proche possible de l’aéroport (mais depuis je ne le retrouve plus .. je ne sais pas s’il existe encore).

Apparte : on dit aéroport de Nha Trang mais en fait c’est à 70km de Nha Trang, du côté de Cam Ranh. Et attention les taxis dans le coin sont super chers, autour de 1 euro/Km  … par exemple, à la fin, nous avons payé 10,50 euros le taxi du resort The Anam à l’aéroport qui est à 11km. Pour mieux comprendre, lisez cet article de Brice en plus ça parle de Cam Lap 

..bon le taxi s’arrête devant une pharmacie…. on donne le contact et le gars nous dit que c’est bien lui… pas de shop officiel alors que sur internet ça a l’air d’être un « vrai » loueur de moto… et personne ne parle anglais… Il nous apporte une moto et on laisse nos deux gros sacs ici en espérant les retrouver au retour, il faut leur faire confiance on n’a pas le choix car nous partons pour une boucle de plusieurs jours qui va nous mener à Cam Lap puis Dalat puis Lak Lak avant retour de la moto et on ne peut emporter que quelques affaires.

La route pour Cam Lap est super rapide, c’est une grosse route avec pas mal de camions donc pas super agréable … mais il n’y en avait pas pour longtemps. Le pont pour accéder à la péninsule de Cam Lap est cassé mais ils ont fait une petite route annexe.

La route sur la péninsule est jolie, calme, pas de camion, à peine quelques motos.

On dépose nos affaires au Dao Hang Vao: petites tentes/cabanes sur la plage qui sentent bien l’humidité et le moisi mais pour 1 nuit ça fait l’affaire. La plage devant ne correspond pas vraiment aux images de booking, heureusement qu’on n’est pas venus là pour la baignade parce qu’en fait c’est une plage de pêcheurs mais c’est beau (c’est juste pas du balnéaire). Soyons clair, Cam Lap c’est du 100% local on n’est pas à Nha Trang ou Danang.

Transats sur le sable au milieu des casiers de pêcheurs

Attention il n’y a pas d’épicerie dans le coin et les restos se comptent sur les doigts de la main (celui de Dao Hang Vao n’est vraiment pas terrible autant le savoir). Donc mieux vaut anticiper si on veut être un peu autonome…

Cam Lap côté Paradis

Franchement les paysages sont magnifiques, il y a un potentiel de fou sur cette péninsule. On arpente les deux routes de la péninsule et les spots sont magiques.

On s’arrête dans des petits villages de pêcheurs: petit port avec des gros cailloux – je ne sais pas comment le décrire autrement- autour c’est vraiment un paysage de bord de mer qui en jette (et aucune construction bétonnée dans le coin).

Il existe deux « resorts » sur la Péninsule : Yen Bay et Saõ Bien: pour les deux, si on ne loge pas dedans mais qu’on veut utiliser les infrastructures, il faudra payer 50 000VND/personne soit 2 euros/personne. Nous n’avons pas testé mais selon les blogs il semblerait que Yen Bay soit plus agréable.

En revanche, nous avons trouvé que la petite crique avec son resto sur pilotis à côté du resort de Sao Bien est vraiment magnifique et les filles qui gèrent le resto sont très sympathiques.

Cam Lap côté Enfer

Malheureusement, je ne peux pas écrire un article honnête sur la péninsule de Cam Lap sans parler de la pollution: alors le Vietnam, comme l’ensemble des pays d’ASE, n’est pas un champion de l’écologie et on est souvent amené à le constater. Le Mekong par exemple est quelquefois un triste spectacle … Mais je crois que Cam Lap a constitué le clou de ce spectacle en ces 3 mois de voyage au Vietnam….

Au milieu de ce décor de rêve se trouve en fait une décharge à ciel ouvert… les ports des petits villages sont remplis de plastique au milieu duquel pâturent les vaches et marchent les pêcheurs. Impossible de s’approcher de l’eau sans devoir au préalable marcher sur du plastique, du plastique, du plastique… on traverse des villages dont les rues sont jonchés de détritus et ne parlons pas des plages …

Côté PARADIS
Mais en réalité c’est comme ça …
Côté ENFER
Un paisible port de pêche, de loin on ne voit pas les déchets
Mais si on est honnête ce qu’on a sous les yeux c’est ça ….

Après cette visite on a surtout eu la sensation d’un énorme gâchis: l’endroit est magnifique c’est vrai mais difficile de l’apprécier à sa juste valeur compte-tenu du plastique flottant partout …. un vrai pincement au cœur Cam Lap.

Si on veut se baigner : selon un couple rencontré sur place, il existe une super plage pour se baigner (parce qu’on ne peut pas se baigner à Cam Lap compte-tenu de la pollution, sauf peut-être dans les resorts je ne sais pas): la plage de Binh Tien qui se situe après la péninsule de Cam Lap (il faut ressortir et aller vers le sud).

Budget

  • Taxi de Hoi An à l’aéroport de Danang: 10 euros le taxi
  • Vol Vietjair de Danang à Nha Trang : 26 euros/personne
  • Taxi de l’aéroport de Danang au loueur de moto: 10,50 euros le taxi
  • Location de la moto:  4 euros/jour
  • Essence: 2 euros/jour
  • Cabanon au Dao Hang Vao: 21 euros / nuit pour 2 (sans PDJ)
  • Dîner (très simple) au Dao Hang Vao: 3,5o euros pour 2

One Reply to “Cam Lap, mi-enfer mi-paradis”

  1. […] Location de moto (depuis Cam Ranh) : 4 […]

Laisser un commentaire