Croisière 3j/2n de Cai Be à Chau Doc : jour 1

JOUR 1: Cai Be – Sadec 

Aujourd’hui nous embarquons sur un sampan pour une croisière privée de 3 jours et 2 nuits qui va nous mener de Cai Be à Chau Doc (frontière avec le Cambodge).

Ce qui nous a fait choisir cette croisière plutôt qu’une autre c’est clairement le bateau : dès qu’on a vu les photos de ce petit bateau traditionnel re-designé en petit bateau de croisière on a trouvé ça génial. Le bateau est tout en bois et osier avec un petit salon, une chambre et salle de bain, un espace cuisine et le poste de pilotage+couchettes de l’équipage qui se constitue d’un guide, un pilote-mécano et un cuisinier. L’espace est petit mais nous ne sommes pas nombreux donc pas de soucis. Le bateau est super agréable, c’est un confort basique mais largement suffisant. Le seul petit regret c’est la propreté moyenne avec plein de petites araignées qui tissent leur toile dans l’osier et qui nous ont littéralement dévorés pendant 3 jours, c’est assez désagréable et pour le prix de la croisière on est pas dans du backpapers donc ce n’est pas très normal.

L’espace chambre
Espace chambre
Poste de pilotage
Salon et couloir

Nous avons rendez-vous à 10h au port des bateaux Victoria. Nous commençons par une promenade à vélo le long du Mekong et des petite maisons. C’est sympa mais pour nous qui sommes dans le Mekong depuis 4 jours et allons y passer 3 semaines c’est clairement pas une découverte… d’autant que le guide, et nous aurons plusieurs occasions de nous en rendre compte, est très très léger niveau explications… il se contente du minimum vital on n’apprend pas grand chose et ça sera un des gros points négatifs de cette croisière.

Nous terminons la promenade dans la fabrique de bonbons de coco, feuilles de riz et de riz soufflé, honnêtement à ce moment là je suis assez déçue… je n’ai pas besoin d’une croisière privée avec guide et à ce prix pour atterrir dans un piège à touristes que nous avions parfaitement évité jusque là…. le guide comprend rapidement d’une part qu’on n’est ni à notre 1er jour dans le Mekong, ni 1er voyage en Asie et que le truc nous gonfle. Tout le monde est très sympa mais tout est fait pour vendre et on voit que tout est mis en scène pour les touristes, c’est vraiment pas notre truc et on connaît déjà ça par coeur…

On repart direction le déjeuner dans une magnifique maison coloniale restaurée. Elle appartient au Groupe Victoria donc toutes les croisières y passent au début ou à la fin: mais grosse déception sur le service qui est vraiment à la chaîne, ça se veut un endroit soigné mais la serveuse arrache la chair du poisson avec les doigts et l’écrase avec indélicatesse pour en faire des rouleaux de printemps …. insipides car 2ème soucis du lieu la nourriture est très européanisée et pas terrible… je ne comprends pas comment ils peuvent avoir tant de commentaires élogieux sur Tripadvisor… Sincèrement je pense que les clients sont principalement des clients de voyage organisé qu’on fait descendre dans des hôtels standardisés adaptés aux palais européens …Mais le cadre est magnifique c’est déjà ça…

 

Mauvais début, honnêtement cette matinée ne nous a rien apporté si ce n’est de « gagner du temps avant de débuter la croisière ». Le tour en vélo pourquoi pas mais franchement pas pour 4 coups de pédales qui font atterrir dans une fabrique à touristes et un resto à touristes pas bon en plus…Nous avons hâte d’entrer dans le vif du sujet !

Nous commençons donc cette croisière direction Sadec où nous passerons la nuit. Et en fait ces premières heures de navigation vont donner le ton pour la suite de la navigation et nous ramener à la réalité : nous pensions naviguer sur notre petit Sampan sur des petits bras du Mekong dans une végétation luxuriante croisant des petites habitations, des familles et blablabla… Mais non en fait une grosse partie se fait sur des parties très larges du Mekong où les industries fleurissent, c’est assez loin de l’image édulcorée que nous nous étions faite (pour cette croisière là en tous les cas).

Mais en fait c’est exactement cela qui va rendre la croisière intéressante: elle apporte une autre vision du Mekong, qui complète ce que nous pourrons voir quand nous logeons dans les petits bras calmes. Là c’est un Mekong qui vit, un axe économique et de transport. Ce n’est pas du tout une croisière comme celle de Tu Long pour des paysages magnifiques, c’est une croisière pour mieux comprendre le Mekong, sans filtre et sans idéalisme. Nous quittons donc Cai Be et longeons quelques bateaux endormis du petit marché flottant de la ville. Nous apercevons derrière la fameuse église de Cai Be.

Puis nous allons remonter le Mekong et croiser des tas de bateaux chargés à bloc: les bateaux sur le Mekong c’est quand même du gros délire. Certains sont tellement chargés qu’on a l’impression qu’ils vont couler…

Et à côté de ça on croise toujours de plus petites embarcations, des habitants qui se déplacent ou qui sont partis s’approvisionner.

Le bateau sur le Mekong est un vrai lieu de vie… et le fleuve, qui nous semble (enfin on pourrait écrire « qui est ») si pollué est celui sur lequel on navigue mais aussi on pêche, on se lave, on cultive…

Les conditions de vie nous semblent vraiment difficiles que ce soit sur ces bateaux ou sur terre. Les bord du Mekong, montrent souvent, outre la pollution, des baraques qui semblent ne tenir qu’à un fil et qui laissent envisager de difficiles conditions d’hygiène et de vie…

D’autant que ces grosses industries, certainement vitales pour l’économie locale, rejettent pas mal de déchets dans le Mekong et les conditions de travail y sont difficiles. Rares sont les salariés équipés pour travailler au milieu de la poussière des trieuses, des briquèteries ou les manipulations toxiques… mais même en plein travail difficile, même en train de soulever ces kgs, ils nous font des coucous…. à ce moment c’est presque un sentiment de honte et de culpabilité qui nous envahit.

Nous nous arrêtons visiter une briquèterie justement pour découvrir ces gros fours dans lesquels on fait cuire ces briques. C’est assez impressionnant, on dirait presque des stupas du Sri Lanka. La chaleur à l’intérieur est dingue.

Puis nous arrivons la nuit tombée dans la ville de Sadec qui a un petit charme désuet. Les bord du Mekong sont absolument dégueulasses mais la ville a de beaux bâtiments coloniaux et une certaines ambiance agréable. Mais pour nous la visite sera demain (bah oui le soucis d’une croisière comme celle-là c’est qu’il y a un programme …. et les programmes ce n’est pas notre tasse de thé mais bon pour 3 jours on fait l’effort). Pour nous ce qui est prévu c’est un dîner dans la Maison de l’Amant, en relation avec l’histoire de Marguerite Duras. Naïvement j’avais pensé que la maison avait été transformée en restaurant… Mais non, en fait la maison se visite en tant que relique historique, elle comprend deux chambres dans lesquelles on peut dormir (ça nous le verrons demain matin) et nous, on nous organise un petit dîner aux chandelles dans le salon…. juste pour nous. Raconté comme ça, ça fait très romantique mais en fait on n’a pas trop aimé : d’abord parce que c’était assez gênant, il y avait des personnes qui étaient là et qu’on a fait sortir pour nous installer (ce n’est pas trop notre délire), ensuite le dîner, préparé par le cuisinier du bateau, n’était vraiment pas bon, ensuite le lieu est mythique et ça pourrait être une super idée sauf que ce n’est pas du tout entretenu (c’est géré par l’Etat Vietnamien), ça tombe pas mal en ruine et surtout nous avons passé le dîner accompagné par des rats assez gros qui vagabondaient entre le salon et les chambres (qui sont donc à louer)….. Bref pas une grosse réussite cette soirée, nous étions contents de retourner sur notre petit bateau pour naviguer jusqu’au point d’amarrage de la nuit.

 

Laisser un commentaire