Désert du Namib, Sesriem

2 jours, décembre 2017

A voir, à faire: A Sesriem il n’y a pas « d’activité » genre 4*4, buggy, luges …. ce qui est plutôt une bonne nouvelle !! L’activité c’est de marcher dans le désert pour contempler la beauté du paysage ! Le seul vrai problème c’est la chaleur, en décembre, dans la journée, il a fait une chaleur terrible … Du coup il faut se lever le plus tôt possible, profiter du site dès son ouverture à 5h (si on dort dans le camping NWR) jusque vers 9h30-10h max, ensuite il fait vraiment trop chaud pour envisager de monter les dunes (et la luminosité écrase le paysage c’est beaucoup plus beau tôt le matin en décembre). Ensuite il faut s’occuper entre 11h et 16h (en attendant que la chaleur devienne plus supportable) ce qui est plus compliqué quand on est en camping car d’une part il fait trop chaud pour siester dans la tente, et d’autre part on n’a pas forcément envie de remonter la tente pour la replier afin d’aller voir le coucher de soleil …. Donc on traîne (pas à la piscine non plus parce qu’elle est en plein soleil !!).

Désert du Namib
  • Jour 1 : lever à l’aube pour entrer dans le parc à 5h, direction le parking du Deadvlei directement (pas de passage par la dune 45 qui est la seule depuis laquelle on pourrait peut-être assister au lever de soleil mais il y a pas mal de monde !). Ascension de Big Daddy en 1h15, nous étions seuls et sommes restés seul la-haut pendant 1h30, le pied total !!! Puis descente jusqu’à Deadvlei où une maladie atteint pas mal de visiteurs: poser comme des mannequins devant les arbres morts … certain(e)s n’hésitent pas à changer de tenue, à se mettre en maillot de bain … Bref c’est effarant ! Voiture jusqu’à Sossulvlei où on peut pique niquer le PDJ sous un arbre à l’ombre, c’est reposant après ces grimpettes dans les dunes !! Après-midi au canyon de Sesriem qui est sympa, on peut marcher un peu dans le canyon, le seul petit « truc » c’est qu’il n’est pas plus ombragé que le reste !!
Au loin Big Daddy, 350m
En haut de Big Daddy
Vue sur le Deadvlei
Le sol craquelé du Deadvlei
En regardant de près on peut voir la terre séchée
Arbre mort du Deadvlei
Canyon de Sesriem
Canyon de Sesriem
Canyon Sesriem
Canyon Sesriem
  • Jour 2: Lever et départ un peu plus tard car nous avons passé la 2ème nuit dans le camping Oasis extérieur du coup nous n’avons pu entrer qu’à 6h du matin. Nous avons de nouveau filé directement jusqu’à la zone du Deadvlei pour cette fois monter la 1ère dune en face du Deadvlei et pouvoir profiter de cette plaine sans le monde (qui arrive vers 9h directement depuis le parking vers le Deadvlei pour les pauses photos mannequin !). Ensuite nous sommes allés nous promener sur la cuvette juste en face, qui est très belle aussi, moins renommée du coup totalement délaissée ! Et qui permet ensuite de se promener, toujours seuls, sur les dunes qui l’entourent. Repos et collation toujours à l’ombre des arbres face au Sossusvlei.
Le 2ème « Deadvlei » juste en face
Une cuvette asséchée juste pour nous
Cuvette
Un des rares arbres du coin …
Désert du Namib

Evidemment, si on n’y va pas en Décembre quand la chaleur dans la journée est terrible, je pense qu’on peut profiter plus longtemps du désert et randonner dans la journée mais en décembre c’est vraiment dur.

Pour le coucher de soleil, nous avons tenté la dune Elim mais nous n’avons pas trouvé ça exceptionnel … on ne voit pas vraiment le désert depuis cette dune. Les autre sites sont un peu trop loin car il faut être rentré avant 19h …

Montée de la dune Elim pour le coucher de soleil
Dune Elim
Dune Elim
Dune Elim

Organisation: Depuis l’entrée dans le parc (après le camping NWR) il faut emprunter une route goudronnée sur 55km qui nous avance peu à peu dans le désert (c’est sur cette route que se trouve la dune 45). Puis il y a un parking où on peut soit laisser sa voiture et prendre une navette pour franchir les 5 derniers km qui mènent au parking du Deadvlei – attention les navettes ne commencent à circuler qu’1h après le lever de soleil … donc si tu t’es levé tôt pour entrer à 5h, que tu arrives à 6h au parking, il faut attendre la navette 1h15 … c’est un peu bête !. Ou bien dégonfler ses pneus à environ 1.5 (selon chargement de la voiture) pour faire les derniers km sur les pistes ensablées. Nous qui n’avons que peu d’expérience dans la conduite sur sable l’avons fait 2 fois sans difficulté …: rester calme, à une vitesse constante, ne jamais s’arrêter, aller ni trop lentement ni trop vite et ça passe !!

Désert du Namib

Au retour, il n’y a pas de station service pour regonfler les pneus avant le camping du NWR. Ce qui signifie qu’il faut faire les 55km sur goudron brûlant avec les pneus sous gonflés, alors là il faut y aller doucement…. sinon avoir dans sa voiture de quoi regonfler soi-même ses pneus !

Ne pas hésiter à grimper sur des dunes où personne ne va et qui n’ont pas forcément de nom, on s’en fiche en fait ce qui est beau c’est l’étendu du désert devant nos yeux et les couleurs des dunes ….

Quand le soleil commence à prendre possession du désert…

Durée sur place: une durée de deux jours nous semble vraiment le minimum: le paysage est tellement envoûtant que n’y aller qu’une fois est trop frustrant. On a envie de revenir voir ce spectacle saisissant du désert qui se réveille …

Campings: Nous avons dormi la 1ère nuit au camping du NWR, évidemment sa situation est parfaite, on peut entrer sur le site 1h avant l’ouverture des grilles, ce qui laisse une belle avance avant les groupes qui viennent des lodges autour … c’est sûrement ce qui nous a permis de passer 1h30 seuls au sommet de Big Daddy !! En revanche, le camping est sans charme, les emplacements sont certes grands mais pas ombragés ni intimes, la qualité du service est minimum … bref on n’y va par nécessité, pas par plaisir !

Nous avons passé la 2ème nuit au camping juste en face (mais en dehors donc) de l’entrée, l’Oasis. Certes l’ambiance est plus calme – pas de groupe – la piscine est belle, les sanitaires sont privés … mais, on ne peut entrer qu’à Sesriem à partir de 6h, n’espérez donc pas voir le lever de soleil depuis une dune, ça sera trop tard. Même en arrivant à 5h50 devant la grille on s’est retrouvés en 15ème position dans la queue des 4*4 .. ça casse un peu le charme quand même ! Si c’était à refaire, nous prendrions 2 nuits au NWR même si on sait que la qualité n’est pas terrible mais on est surtout là pour le Namib !

Camping Oasis
Camping Oasis

On conseille vraiment le buffet du Sossuvlei Lodge,  juste à la sortie du site, 350$N (soit 27€/personne), la qualité et la quantité sont au RDV, on dîne dehors, l’ambiance et le service sont vraiment tops. On y était pour le réveillon de Noël et on n’a pas regretté.

Tables du buffet

Coûts: 

  • Entrée sur le site de Sesriem: 40$N/personne/jour – soit 3€/jour/personne + 10$N/jour pour la voiture – soit 0,80 centimes /jour. Le billet est valable pour la journée (pas pour 24h mais pour la journée et si on veut revenir juste pour le Canyon, il faut repayer la totalité).
  • Camping NWR: 220$N/personne soit 30€/nuit pour 2 personnes
  • Camping Oasis: 200$N/personne soit 28€/nuit pour 2 personnes

2 Replies to “Désert du Namib, Sesriem”

  1. […] compter notre arrêt à Sesriem (article spécifique ici), nous avons traversé le désert en 8 jours et une partie de nous y est restée […]

  2. […] de notre 1er passage à Sesriem, nous avions tenté le coucher de soleil sur la dune Elim mais nous étions un peu […]

Laisser un commentaire