Ascension du plus haut sommet du Portugal: Pico aux Açores

Aujourd’hui on te parle de l’ascension du volcan Pico situé sur l’île éponyme de Pico aux Açores !

Le Pico tu peux le voir de n’importe quel côté de l’île, depuis l’île d’en face, depuis São Jorge, depuis l’avion … bref c’est la star locale !

Pourquoi ?  D’abord parce que c’est chez nous, sur l’île que nous avons choisie pour vivre l’aventure de notre Guesthouse. Ensuite parce que cette ascension représente l’une des activités phares de toute visite sur l’île. Troisièmement parce qu’il s’agit ni plus ni moins du plus haut sommet du Portugal (oui car grande nouvelle si tu n’es pas super fort en géographie, les Açores sont des îles portugaises) qui culmine à 2 351m. Enfin parce que l’ascension (ou perso je dirais plutôt la descente !) n’est pas une mince affaire, le Pico de Pico se mérite mais une fois là-haut tu en prends plein la vue !!

Cratère et Picininho
Début de la rando
En face la petite Faial

On y va comment ? Tout d’abord il faut se rendre sur l’île de Pico située dans les îles centrales des Açores. L’île est dotée d’un aéroport (PIX). S’il n’y a pas de vol au jour souhaité une autre solution est d’atterrir sur l’île d’en face (Faial) et de prendre le bateau qui traverse le canal en 20mn pour se rendre sur Pico (ou arriver en bateau depuis d’autres îles comme São Jorge).  Ensuite il te faudra rejoindre le camp de base, qui constitue le départ de la randonnée et se situe à 1 310m d’altitude. Outre l’hypothèse de le rejoindre à pieds, en courant, en vélo ou sur les genoux, ce qui, compte-tenu de ce qui t’attend ensuite, n’est pas l’idée du siècle…. il faudra donc soit avoir loué sa propre voiture (compter +/- 25mn entre Madalena et le camp de base), soit prendre un taxi, qui demandera +/- 25€ le trajet (ou 45€ l’aller-retour). Une autre solution plus économique consiste à faire du stop au début de la route longitudinale (la route qui mène au camp de base) juste à la sortie de Madalena vers le camping et de trouver, dans le meilleur des cas une voiture de touristes qui monte au camp de base, ou bien un pick up d’agriculteur (à noter cependant qu’il risque de ne pas aller jusqu’au camp de base mais de te laisser à l’intersection, il reste ensuite 5km à faire…). Pour le retour c’est plus simple car il y a des grandes chances que tu croises d’autres grimpeurs à l’arrivée et que tu leur demandes de te descendre ….

La route qui mène au camps de base est déjà une très belle expérience
Les hortensias bordent la route et t’accompagnent jusqu’au début de la rando !
Sans oublier les vaches, seules habitantes de la partie centrale de l’île
Les paysages depuis Madalena jusqu’au Camp de base sur la route de la longitudinale sont magnifiques

On grimpe quand ?  Théoriquement on peut monter le Pico toute l’année …. mais la montée, à n’importe quelle saison, dépend de la météo: le vent, la pluie, la couverture nuageuse et la neige sont autant de difficultés. En fait, seuls le vent et la tempête te rendront la montée interdite … pour le reste c’est ta responsabilité et ta motivation car monter 3h sous la pluie c’est assez pénible … Cependant l’intérêt de monter le volcan réside certes dans le défi physique qu’il représente mais aussi dans la vue que cette ascension offrira sur les autres îles, puisque, par jour de beau temps, on peut voir jusqu’à Graciosa ! On peut avoir de très belles journées en décembre et une impossibilité de monter pendant plusieurs jours en août …. bref t’es aux Açores donc niveau météo c’est compliqué à prévoir. Disons quand même qu’en venant pendant la saison la plus fréquentée, entre mi-mai et fin septembre, tu augmentes tes chances de pouvoir tenter l’ascension. Ensuite il faut prévoir une marge: si tu ne viens que 3 jours sur Pico, le 1er jour il y a du transport pour venir et le dernier jour pour reparti, il n’est pas vraiment conseillé de monter ces jours-là car soit tu vas partir trop tard dans la matinée, soit tu vas être stressé par l’horaire du départ (ce qui est accidentogène – c’est du vécu parmi nos hôtes)… du coup 1 seule journée envisageable, si ce jour là il ne fait pas beau … c’est mort ! Le mieux est d’avoir au moins 3 jours pleins sur l’île pour maximiser ses chances (et les autres jours il y a des tas de choses à voir et à faire !).

Oui il peut neiger sur le Pico !
Les petits volcans
Traces de neige en mai sur le cratère du Pico
On est souvent au-dessus de la mer de nuages

Faut-il un équipement et faut-il un guide ? Quand le temps est dégagé, ensoleillé, qu’il n’y a pas de neige la-haut (oui car il peut neiger sur le Pico), un équipement « normal » de montagne sera suffisant: chaussures de randonnées, vêtements chauds car là-haut on perd au minimum 10° (et selon la saison, un bonnet et des gants peuvent s’avérer plus que nécessaire- l’hiver jusqu’en mai et à partir d’octobre mais aussi pour les montées de nuit !), un bâton de marche pour s’aider dans la descente et EVIDEMMENT de l’eau et de la nourriture. Les choses se compliquent si tu décides de le monter lorsqu’il y a de la neige ou du verglas, il faudra être équipé en conséquence. Et s’il pleut idem, prévoir un bon anorak. Dans tous les cas, un coupe-vent peut aussi s’avérer plus qu’utile. A noter que, pour le moment, il n’y a pas de magasin de location d’équipements sur l’île. Soit tu viens avec ce que tu as, soit tu peux demander à ton guide (certains prêtent gratuitement d’autres louent), soit tu achètes sur place …

Le temps sur le Pico est capricieux, il fait parti du spectacle
6h30 début de la montée, le soleil arrive, il fait frais
Lorsque la brume tombe on peut difficilement voir à 100m

Concernant le guide, ce n’est pas obligatoire. Nous le conseillons cependant si le temps n’est pas terrible car les nuages peuvent très vite tomber et rendre la visibilité quasi-nulle …, si tu n’es pas un sportif ou si tu n’as pas l’habitude de randonner (c’est pas une balade de santé hein), si tu es seul et que tu préfères monter en groupe (ce qui est plus rassurant et sympa), si tu veux plus d’informations sur le volcan, la flore …, si veux rencontrer des gens sympas et passionnés (car il faut de la passion pour le grimper tous les jours -et parfois même 2 fois par jour)… bref prendre un guide reste une option sympa, intéressante et rassurante mais malheureusement un peu coûteuse. Il faudra compter aux alentours de 50€/personne pour une montée en groupe et 75€/personne pour une montée en individuelle à partir de 2 personnes (ces tarifs sont des moyennes, ils comprennent le droit d’entrée à payer au camps de base qui est de 12 €/personne et quelque fois – selon les guides – le transport aller-retour depuis ta guesthouse ou hôtel)

De même, nous le conseillons pour les montées de nuit ou pour coucher la-haut car sans n’avoir jamais fait le chemin, la montée de nuit peut être compliquée. Quant au camping, il faut savoir où mettre sa tente pour ne pas se retrouver dans un endroit très venteux ! Pour ceux qui veulent camper, la plupart des guides pourront vous louer ou vous prêter les équipements, à définir avec eux. L’expérience peut être super sympa comme super difficile, tout dépend s’il pleut, si c’est super venteux, s’il fait super froid, si le matin est brumeux … ou pas …

Départ avec les lampes à 3h
Arrivée au sommet pour le lever de soleil
Les couleurs commencent à apparaître
Il fait plutôt (très) froid mais le Pico offre un spectacle magnifique

A quelle heure partir ? La montée classique se fait de jour. Compte-tenu de la chaleur qu’il peut faire et du fait qu’il n’y a pas d’ombre, il est préférable d’entamer la montée tôt, aux alentours de 6h30 – 7h (pas en hiver évidemment, là on peut commencer plus tard). Evidemment, tu peux décider de commencer plus tard, il faudra te préparer à avoir bien chaud en montant et prévoir suffisamment de temps pour ne pas redescendre de nuit. Il faut aussi savoir que les nuages ont tendance à se poser plutôt dans l’après-midi donc plus tôt tu atteints le sommet, plus tu as de chance d’avoir une vue dégagée.

São Jorge au loin
Faial en face
L’île de Pico
Le Piconinho depuis le cratère, d’ici il ne reste que 20mn de crapahutage avant le sommet

Les montées de nuit ont pour but d’assister depuis le top du Pico au lever du soleil. Le guide va passer te prendre aux alentours de 2h30 du matin pour débuter la montée vers 3h et arriver la-haut vers 6h. Evidemment le lever de soleil n’est pas garanti … tout dépend de la visibilité la-haut, mais ça tu ne le sais qu’une fois que tu es arrivé !!

Quelques minutes avant l’arrivée du soleil
Lever de soleil au-dessus du champs de nuages

Le soleil arrive  

Pour camper, il faut attaquer la montée vers 14h afin de d’arriver la-haut bien avant la tombée de la nuit, trouver le bon endroit, profiter quasi seul de l’endroit et bivouaquer. L’inconvénient évidemment c’est qu’il faut monter en pleine chaleur ….

Le campement se fait dans le cratère où quelques abris de fortune existe déjà

Combien de temps ça dure ? Alors là évidemment le 1er paramètre c’est toi !! Mais disons qu’en moyenne on compte 3h pour monter et en fait quasi autant pour descendre car soyons clair la descente est pénible. En fait il n’y a pas vraiment de chemin, il faut grimper sur les roches (sans mentir quelques fois tu es à 4 pattes!). Attention il ne s’agit pas d’y aller comme un sauvage, il faut suivre le balisage et tenter tant que faire se peut de suivre la « voie » commune car le Pico est un écosystème fragile !! Nous avons déjà eu des hôtes montagnards sportifs qui avaient fait l’aller retour en 3h … et d’autres, disons moins sportifs, qui l’avaient fait en 11h … la marge est large. Mais entre 6h et 7h aller-retour constitue une bonne moyenne. Après si tu pars avec un guide et en groupe il faudra s’adapter.

La végétation sur les flancs du pico est un écosystème fragile
Le Pico se reflète sur ses flancs
Végétation du bas du Pico
  • Enfin, comme expliqué le passage par le camps de base est obligatoire et il ne sera pas possible d’y déroger. Ils te remettront un GPS qui te permettra d’entrer en contact avec eux en cas de problème et tu signeras un registre qui leur permettra de suivre les arrivées. Il te faudra t’acquitter d’un paiement de 20€/personne (15€ si tu t’arrêtes au cratère et que tu ne montes pas la dernière partie qu’on appelle le Piconinho). Et pour dormir dans le cratère c’est 20€ d’admission + 10€/nuit soit 30€/personne.

  • Pour les guides, il existe une liste de guides officiels que tu peux te procurer auprès de l’office du tourisme. Nous pouvons en citer quelques uns que nous connaissons et avec qui des hôtes ont déjà effectué des montées en toute sécurité (il n’y a aucun partenariat, aucune publicité rémunérée, il s’agit d’une information et si quelqu’un a un autre contact à ajouter, nous sommes ouverts):

EPICO  avec Monica et Nuno

TripixAzores avec Raisa et Matteo

Caminhando Pico avec Cecilia ou Jão

Noël Holzer (qui est français donc totalement francophone) +351 918 148 464

Joaquim Néné +351 969 443 551

Renato Goulart +351 919 293 471

ACTUALISATION 2017: pour la 1ère fois cette année, le quota des 250 grimpeurs sur le Pico a été atteint … en effet, il n’est pas possible d’être plus de 250 à évoluer en même temps sur le Pico. Du coup, si vous arrivez au camp de base et qu’il y a déjà 250 personnes sur le Pico (ou prévus car les guides peuvent réserver leurs montées), vous serez bloqués au camp de base et contraints d’attendre que des personnes descendent … Du coup, certains de nos hôtes ont attendu 4h au camp de base pour pouvoir entamer la montée, et cela en s’y présentant à 6h30 !! Donc, en juillet et en août, si vous ne faîtes pas la montée avec un guide qui s’occupera de réserver votre place, prévoyez d’arriver très très tôt au camp de base !!

ACTUALISATION 2020: Depuis cette année, il est possible pour les personnes qui veulent monter le Pico sans guide de réserver leur place (comme le font les guides) : cela permet d’être sûr de pouvoir monter le jour prévu et de ne pas avoir à attendre. Seul inconvénient: au moment de la résa on choisit le jour de montée et on paie les frais, si malheureusement ce jour là il fait mauvais, soit on monte quand même soit on perd sa place et son argent. À chacun d’évaluer le « risque »: faire du last minute en prenant le risque de voir le quota atteint et les résas full sur plusieurs jours et donc ne pas pouvoir monter ou bien réserver sa place avec le risque de devoir monter même s’il fait moche ou perdre ses 30€… Pour réserver c’est ici

The Pico !

Voilà tu as toutes les infos pour profiter de cette ascension, enjoy !!

10 Replies to “Ascension du plus haut sommet du Portugal: Pico aux Açores”

  1. Génial! Vous l’avez fait au lever du Soleil ! Le spectacle devait être magique!

    1. Oui c’est vraiment magnifique mais très froid ! Faut être bien couverts ….

      1. Bonjour, ça fait plusieurs fois que je lis cet article sur l’ascension de Pico, et il me donne envie de tenter la nuit la haut… Mon conjoint et moi venons mi mars à Pico. Si nous décidons de dormir la haut, ne fera t il pas trop froid ? Et j’ai essayé de trouver les tarifs des guides pour dormir la haut mais je n’en ai trouvé qu’un à 120 euros par personne. Est ce les prix ordinaires ? Doit on réserver à l’avance ? En tout cas merci pour cet article, il est splendide.

        1. Bonjour, merci pour votre message. En mars, il fera froid oui en haut du Pico … il faudra vous équiper en conséquence c’est clair. Si vous avez de la chance, il ne fera pas trop humide et ce sera dégagé .. mais dans le cas contraire, au froid s’ajoutera l’humidité et peut-être aucune visibilité. Mars est un mois « d’hiver » et même si ça n’a rien à voir avec l’hiver dans les alpes … le temps change vite et est instable. Le soucis c’est que si vous n’avez pas l’équipement, vous devez passer par un guide donc pas possible de vous décider au dernier moment … le prix de nuit est élevé mais là ça me parait au-dessus mais comme c’est en mars vous ne serez sûrement que deux ce qui est considéré comme une prestation privée donc chère …. Tenez-nous au courant si vous dormez là-haut ! Bon séjour aux Açores !!

    2. Bonjour
      Je vous remercie pour ces informations.
      Toutefois je me demandes est ce possible de grimper ce volcan en mois de Mars ?

      1. Bonjour, tout dépend de la météo et de votre équipement …. si c’est tempête, il faut oublier. Sinon, si vous êtes équipés pour affronter le froid voire la neige et que ça vous tente, pas de soucis !! Bon séjour à Pico

  2. Pas mal mais (très) longue attente et cher... dit : Répondre

    Fait ce 16 août 2019: en étant arrivé à 6h du matin, départ à 10h après 4 heures d’attente. Belle montée, vue limitée à cause des nuages et descente épuisante dans la caillasse. Ca valait la peine, mais les 20€ par personne pour pouvoir monter semble presque du rackett… Et que dire du tarif pratiqué par les guides qui emmènent des groupes jusqu’a 30 personnes !

    1. Bonjour, oui effectivement les prix sont maintenant trop élevés … la rançon du succès …

    2. Bonjour !
      Où pouvons-nous dormir ? Est-il possible de dormir en haut du Pico ?
      Nous pensons partir vers 14:00 puis dormir en haut , ainsi que de redescendre le lendemain matin . Sans guide .
      Qu’en pensez-vous ? Merci beaucoup
      Noémie

      1. Bonjour, oui vous pouvez dormir là-haut (sur le cratère) mais il faut avoir l’équipement (tente et bon duvet parce qu’il ne fera pas chaud). L’inscription vous coutera 30 euros/personne au camp de base. Il faut compter 3h pour l’ascension donc 14h c’est bien vous aurez le temps de monter, installer le campement et profiter … mais vraiment ne sous-estimez pas le froid là-haut !! Soyez couvert et ayez de bons duvets. Renseignez-vous sur la météo pour ne pas y dormir un soir de vent ou de pluie …. Bonne montée. Hermance

Laisser un commentaire